Économie

Helios Towers Africa lève 630 millions de dollars

Par
Mis à jour le 10 juillet 2014 à 16:35

Dans le cadre de l’acquisition de 3100 tours auprès d’Airtel, Helios Towers Africa décroche 630 millions de dollars apportés par ses actionnaires et de nouveaux partenaires, dont le capital-investisseur américain Providence Equity Partners.

Moins de 24 heures après avoir annoncé l’acquisition de 3100 tours auprès d’Airtel, Helios Towers Africa (HTA) a rendu public le 10 juillet au matin un nouveau tour de financement. La société de gestion de tours télécoms, désormais à la tête de 7800 pylônes, a levé 630 millions de dollars de fonds propres auprès d’anciens et nouveaux actionnaires. 

—————–> Bharti Airtel vend 3100 tours télécoms à Helios Towers Africa <—————

Quantum Strategic Partners, Helios Investment Partners, Albright Capital Management, RIT Capital Partners et la Société financière internationale (IFC), déjà présents au capital, ont participé à ce nouveau tour. Providence Equity Partners et un fonds sous gestion de l’IFC (IFC African, Latin American, and Caribbean Fund) les rejoignent. Providence est un des principaux acteurs américains du capital-investissement, avec plus de 40 milliards de dollars sous gestion.

Dans un communiqué, HTA a précisé être en cours de finalisation d’une levée complémentaire de 350 millions de dollars sous forme de dette.

HTA a indiqué avoir levé 1,8 milliard de dollars depuis sa création fin 2009.

 

Infographie : Quatre ans de bataille

 

Marché en plein boom

« Les moteurs de croissance qui sous-tendent l’industrie des tours de télécommunications continuent d’être robustes, a souligné HTA. 100 000 points de service sont nécessaires en Afrique pour satisfaire uniquement la demande en couverture 2G ainsi que la demande de capacité associée au cours des cinq prochaines années. Cette exigence est soutenue en outre par la demande croissante de données 3G et 4G, qui sera le moteur de la nécessité de capacités d’infrastructures supplémentaires significatives à travers le continent.

—————–> Jusqu’où iront les « towercos » ? <—————–

Contraints par la concurrence croissante à se concentrer sur leur coeur de métier, les opérateurs télécoms africains ont engagé il y a quelques années une politique de désaissisement de leurs infrastructures passives, comme les tours de télécoms. Des sociétés spécialisées sont nées dans la foulée, qui peuvent soit acheter les tours, soit en assurer la gestion (la propriété restant à l’opérateur télécom). Outre Helios Towers Africa, l’une des plus anciennes, IHS, Eaton Towers ou American Tower sont les entreprises les plus actives sur ce créneau. IHS a levé en mars dernier 490 millions de dollars, après avoir collecté 522 millions de dollars mi 2013.

Le marché devrait continuer à rester très actif dans les mois qui viennent. En effet, Bharti Airtel possède encore environ 12000 tours en Afrique, qu’il pourrait vendre, et MTN 9000.