BTP & Infrastructures

Le chinois CSCEC va construire la nouvelle aérogare de l’Aéroport d’Alger

La nouvelle aérogare devrait porter la capacité d'accueil de l'aéroport d'Alger à 16 millions de voyageurs par an. © Wikimedia Commons

La construction de la nouvelle aérogare de l'aéroport d'Alger a été confiée au groupe chinois China State Construction Engineering Corporation (CSCEC). Son coût, selon Tahar Allache, le patron de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires, pourrait atteindre 70 milliards de dinars (environ 650 millions d'euros), pour une livraison en 2018.

La construction d’une nouvelle aérogare à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger va débuter durant la seconde moitié de l’année 2014 et s’achèvera en 2018, a indiqué le 8 juillet Tahar Allache, le patron de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA), à l’agence APS.

La réalisation de cette aérogare a été confiée à l’entreprise de BTP China State Construction Engineering Corporation (CSCEC). Une société déjà impliquée dans plusieurs réalisations en Algérie, dont la construction du terminal 1 – réservé aux vols internationaux – de l’aéroport d’Alger, livré en 2006 et qui a remporté le méga-projet de la grande mosquée d’Alger, au coût estimé à 1,5 milliard de dollars

Lire aussi :

Algérie : attention (grands) travaux !

Le futur aéroport de Marrakech pourrait coûter 500 millions de dollars

Dossier aérien : les aéroports africains décollent-ils ?

Le ciel de l’Algérie s’ouvre (un peu) aux compagnies aériennes étrangères

Cette nouvelle aérogare devrait disposer d’une capacité de 10 millions de passagers par an, ce qui porterait à 16 millions de voyageurs la capacité d’accueil annuel de l’aéroport d’Alger – contre 6 millions actuellement.

Coût et accessibilité

Le coût de cette nouvelle installation pourrait atteindre 70 milliards de dinars (650 millions d’euros), financé en partie par des ressources mobilisées par SGSIA, a indiqué Tahar Allache à APS, et par « un prêt à taux bonifié accordé par le Fonds national d’investissement ».

Le schéma directeur adopté par SGSIA prévoit également la construction d’une autre aérogare d’ici à 2032, indique Tahar Allache. Enfin, l’aéroport d’Alger devrait également être desservi par le métro et par le tramway – d’ici à 2020.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte