Archives

Moncef Souissi, le prix de la légèreté

| Écrit par Sonia Mabrouk

L’architecte tunisien Moncef Souissi (60 ans) est un homme heureux. Le 22 décembre, à Tunis, lors du 15e concours BSB de l’invention et l’innovation, il s’est vu décerner le 1er prix des inventeurs pour la mise au point d’un nouveau procédé de construction : le « faux plancher léger ». Quatre fois moins lourd qu’un plancher traditionnel, celui-ci est également « antisismique et écologique », précise le lauréat. Souissi se consacre depuis trente-cinq ans à la recherche ?et l’amélioration des techniques du bâtiment.
Des industriels et hommes d’affaires tunisiens, algériens et français se montrent intéressés par le nouveau procédé. Guy Sfez, un promoteur immobilier, envisage ainsi de construire une unité de fabrication et a déjà constitué une société franco-tunisienne à cet effet. Souissi souhaite s’associer au projet, mais ne semble pas disposé à tuer la poule aux ufs d’or : déposé au mois de juillet en Tunisie, son brevet n’est toujours pas à vendre. « La prochaine étape sera le dépôt de l’invention en Algérie et en Europe », indique-t-il, conscient du potentiel de son invention.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte