Coulisses

Présidentielle en Tunisie : Yadh Ben Achour se démarque de Kaïs Saïed

Réservé aux abonnés | | Par - envoyée spéciale à Tunis
Mis à jour le 30 septembre 2019 à 15h36
Yadh Ben Achour, juriste tunisien et ancien président de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution (image d'illustration).

Yadh Ben Achour, juriste tunisien et ancien président de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution (image d'illustration). © M.Rais/Wikimedia Commons

S’ils se sont côtoyés à l’université où Kaïs Saïed était assistant, le constitutionnaliste Yadh Ben Achour assure qu’il n’entretient pas de relations personnelles avec le candidat, et appelle ce dernier à clarifier des points de vue qu’il estime ambigus sur plusieurs sujets de fond.

Yadh Ben Achour, professeur de droit constitutionnel, est l’une des autorités morales les plus incontestées en Tunisie. Il est l’un des bâtisseurs du cadre institutionnel depuis 2011. Et fut aussi l’un des professeurs de Kaïs Saïed au milieu des années 1970.

Les deux hommes n’entretiennent pas de relations particulières depuis, mais se sont côtoyés plus tard à l’université où Saïed était assistant. Présenté comme un partisan de ce dernier, Yadh Ben Achour assure à Jeune Afrique que ses propos ont été mal compris. Il aurait ainsi déclaré à la presse être content du résultat d’Abdelkrim Zbidi au premier tour – le candidat qu’il soutenait officiellement. Ses propos ont été attribués, à tort nous dit-il, à Kaïs Saïed.

Appel à clarifier ses positions

S’il estime le candidat inattaquable sur son honnêteté, Yadh Ben Achour émet toutefois des réserves sur ses bases. Il l’appelle d’ailleurs à clarifier sa position concernant des slogans ambigus, relatifs à la religion, diffusés sur la page officielle de ses partisans. Et l’exhorte également à se prononcer sur la détention de son rival Nabil Karoui, au nom de l’égalité entre candidats. Sur ce point, Kaïs Saïed répond à Jeune Afrique : « C’est une situation inédite, ce n’est pas mon affaire mais celle de la justice, qui joue pleinement son rôle. »

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte