Télécoms

Orange veut asseoir sa position dominante sur les télécoms en Côte d’Ivoire

Boutique Orange dans le centre commercial le Playce-Marcory, à Abidjan.

Boutique Orange dans le centre commercial le Playce-Marcory, à Abidjan. © Crédit : ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Avec l'appui d'un large pool bancaire, Orange poursuit ses investissements en Côte d'Ivoire, afin d'asseoir son statut de leader sur le marché national des télécoms.

Leader dans le secteur de la téléphonie mobile (47 % de part de marché au premier trimestre 2019, contre 30 % pour le sud-africain MTN et 23 % pour le marocain Moov), Orange Côte d’Ivoire s’arroge également 50 % de part de marché sur l’internet mobile… et 98 % sur l’accès internet fixe.

Mais la filiale de l’opérateur français ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : Orange Côte d’Ivoire a bouclé fin septembre le financement de sa nouvelle stratégie nationale, en sécurisant un prêt de 70 milliards de francs CFA (106 millions d’euros) auprès d’un pool bancaire composé de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie (Bicici), filiale de la BNP Paribas, de la Société générale (Socgen), de Nsia banque, de la Société ivoirienne de banque (SIB), du marocain Attijariwafa Bank et de l’américain Citibank.

Ce financement servira notamment à solder la dernière tranche de 15 milliards de francs CFA du coût de la licence de téléphonie mobile auprès de l’État ivoirien (sur un coût total de 100 milliards de francs CFA).

Orange bascule son trafic internet sur la fibre

Le reliquat de la ligne de prêt sera consacré à la densification du réseau via la technologie FTTH (Fiber to the home, soit « la fibre jusqu’à la maison »). Orange Côte d’Ivoire prévoit de basculer tout son réseau internet fixe ADSL sur la fibre, à court terme, afin de compenser la saturation de l’accès internet par ondes radio, et surtout pour lutter durablement contre le vol récurrent du cuivre contenu dans les câbles.

« Il s’agira avec les investissements futurs d’apporter plus de connectivité aux entreprises et dans les domiciles pour développer Orange TV. Nous proposerons plus de contenus », confie à Jeune Afrique Mamadou Bamba, le directeur général d’Orange Côte d’Ivoire. À croire que le déploiement de la fibre optique est devenu l’enjeu majeur de la concurrence entre les trois opérateurs sur le marché ivoirien.

Le câble sous-marin Main One fermement attendu

En 2016, Orange Côte d’Ivoire (alors Côte d’Ivoire Telecom) avait déjà effectué une opération similaire d’un montant de 190 milliards de francs CFA pour accélérer sa stratégie dans la région par l’acquisition de deux filiales au Liberia et au Burkina Faso. La même année, MTN Côte d’Ivoire avait levé 140 milliards F CFA pour accélérer ses investissements dans le pays.

Les investissements d’Orange Côte d’Ivoire au premier trimestre 2019 étaient de 7,3 milliards de francs CFA, contre 6,5 milliards pour MTN, 1,7 pour Moov et 48 millions pour Vipnet (fournisseur d’accès internet avec une cible principalement professionnelle), indique un rapport de l’ARTCI.

L’opérateur français Orange doublera ses capacités de connectivité avec l’arrivée début octobre du câble sous-marin Main One, initialement attendu à Abidjan pour la mi-2019.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte