Sécurité

Burkina Faso : une nouvelle attaque fait huit victimes dans le nord du pays

Des soldats burkinabè lors d'un exercice organisé par l'armée américaine, en 2017 (illustration).

Des soldats burkinabè lors d'un exercice organisé par l'armée américaine, en 2017 (illustration). © DR / état-major des Forces armées burkinabè

Le village de la commune de Zimtanga, à une vingtaine de kilomètres de Koungoussi, dans le nord du pays, a été attaqué samedi 28 septembre. Huit personnes ont été tuées et une autre est portée disparue.

« Des individus armés ont attaqué ce samedi matin le village de Komsilga, tuant huit personnes parmi les populations », a indiqué une source sécuritaire. « Ils (assaillants) ont également incendié des boutiques ainsi que des engins à deux roues », a précisé la même source.

« Des éléments (des forces de défense et de sécurité) ont été déployés dans la zone pour un ratissage », selon une deuxième source sécuritaire qui précise que l’attaque a été lancée par une « vingtaine d’hommes (venus) à bord de motocyclettes ». « Un habitant un village (Komsilga) est porté disparu, enlevé par les assaillants ».

La menace s’étend

Lundi, neuf civils ont été tués dans deux attaques à Pisselé et Boulkiba, deux localités situées dans la même province du Bam.

Depuis début 2015, les attaques jihadistes, de plus en plus fréquentes et meurtrières, en particulier dans le Nord et l’Est, ont fait plus de 580 morts.

L’armée burkinabè, qui subit de lourdes pertes, semble incapable d’enrayer les attaques, tandis que la menace, d’abord concentrée dans le Nord, touche maintenant plusieurs autres régions du pays, dont l’Est et l’Ouest.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte