Sécurité

Mali : sept soldats tués dans une embuscade imputée aux jihadistes

Un soldat des Forces armées maliennes lors d'une patrouille conjointe avec les Français de Barkhane, à Tin Hama, près de Gao, en octobre 2017. © REUTERS/Benoit Tessier/File Photo

Sept soldats maliens ont été tués jeudi dans une embuscade imputée aux jihadistes dans le centre du pays, ont annoncé les forces armées.

Une mission des Forces armées maliennes (Fama), qui escortait un transport d’engrais entre les localités de Douentza et Sévaré, a sauté sur un engin explosif artisanal avant d’être attaquée aux armes à feu, ont annoncé les Fama dans un communiqué jeudi. Elles imputent cette attaque « complexe » aux « terroristes », terme par lequel elles désignent les jihadistes.

« Sept personnels (de l’armée) ont trouvé la mort » dans cette attaque qui n’avait pas été revendiquée jeudi soir. Cette attaque survient alors que la situation sécuritaire continue à se dégrader dans le pays en proie depuis 2012 aux insurrections indépendantistes, aux attaques jihadistes, et aux violences intercommunautaires meurtrières.

Lors d’une réunion de haut niveau consacrée au Mali et au Sahel mercredi en marge de l’assemblée générale des Nations unies, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’était alarmé de « l’escalade continue de la violence au Sahel et son expansion vers les pays du golfe de Guinée ».

« Soyons clairs, nous sommes en train de perdre du terrain face à la violence et au terrorisme », a-t-il admis.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte