Dossier

Cet article est issu du dossier «France-Afrique : quel héritage pour Jacques Chirac ?»

Voir tout le sommaire
Politique

France : Jacques Chirac est mort

Jacques Chirac, en 2014, lors d'une cérémonie à la fondation Chirac. © Patrick Kovarik/AP/SIPA

L'ancien président français Jacques Chirac est mort jeudi matin à l'âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux.

« Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement », a déclaré à l’AFP Frédéric Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a demandé à l’hémicycle d’observer une minute de silence pour rendre hommage à la mémoire de l’ancien président français.

« C’est avec émoi que j’ai appris le décès de l’ancien Président Français Jacques Chirac. Je salue la mémoire de ce grand Homme d’État qui a beaucoup œuvré au raffermissement des relations entre la France et le Tchad », a réagi sur Twitter le dirigeant tchadien Idriss Déby Itno.

L’ex-chef de l’État français était un des grands fauves de la droite française dont la longévité, entre succès brillants et échecs cuisants, a démontré une exceptionnelle capacité de rebond.

Celui qui n’apparaissait plus en public depuis plusieurs années fut président de la République pendant douze ans (1995-2007), deux fois Premier ministre, trois fois maire de Paris, créateur et chef de parti et ministre à répétition.

Ses mandats élyséens resteront marqués par son « non » à la deuxième guerre d’Irak, la fin de la conscription militaire, la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français dans les crimes nazis, le passage au quinquennat, le cri d’alarme (« notre maison brûle ») face à la dégradation de l’environnement, une première victoire importante sur l’absurde mortalité routière.

Jacques Chirac était parvenu à conquérir l’Elysée – rêve d’une vie pour ce fils unique – en 1995 après deux défaites (1981 et 1988).

En 2007, affaibli par un accident vasculaire cérébral qui l’a frappé deux ans plus tôt, il doit voir triompher Nicolas Sarkozy pour lequel il est loin de manifester la ferveur indéfectible de son épouse Bernadette.

« Perte de mémoire », « absences », surdité: Jacques Chirac apparaîtra ensuite de plus en plus rarement en public.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte