Agroalimentaire

Fruits rouges : Tana Africa Capital investit dans le marocain Palmagri

| Par - à Casablanca
Mis à jour le 30 septembre 2019 à 12h14
Cerises, framboises, fraises et groseilles.

Barquettes de fruits rouges. © Crédit : P'Tille

À hauteur de 200 millions de dirhams (18,5 millions d’euros), Palmagri accueille Tana Africa Capital dans son tour de table pour s’offrir les moyens de développer sa filière fruits rouges.

La famille Berrada semble être plus ouverte à la réception de fonds d’investissements dans son tour de table que les autres groupes familiaux du royaume. Après l’opération conclue en octobre dernier avec Development Partners International (DPI), fonds africain de private equity basé à Londres, qui a acquis 20 % de Dolidol, spécialiste du matelas, pour 300 millions de dirhams (27,7 millions d’euros), une nouvelle filiale de Palmeraie holding vient de faire confiance à un investisseur étranger.

Il s’agit de Tana Africa Capital (TANA), une holding d’investissement panafricaine issue de la joint-venture entre le family office sud-africain Mary Oppenheimer Daughters et le singapourien Temasek Holdings. Pour 200 millions de dirhams, ces investisseurs en capital se sont offerts une part minoritaire du capital de la filiale fruits rouges de Palmagri, elle-même filiale de Palmeraie Holding.

Les fruits rouges comme axe de développement

L’accord s’est conclu sous l’œil bienveillant de Deloitte et Dentons, qui ont conseillé le fonds d’investissement. Côté marocain, il a fallu l’assistance de West Capital Partners et Sayarh & Menjra, à qui la famille Berrada a confié le dossier pour le volet financier et juridique. L’arrivée de Tana Africa Capital a pour objectif premier d’accélérer le développement de l’activité fruits rouges.

« Ce partenariat avec TANA permettra à Palmagri de renforcer sa position d’opérateur marocain de premier rang dans ce secteur, d’exploiter davantage son fort potentiel de croissance dans la filière fruits rouges et d’exécuter rapidement sa stratégie de croissance aussi bien dans la production que dans la distribution », explique dans un communiqué Saad Berrada Sounni, président de Palmeraie Holding.
Palmagri, un essor progressif

Créée en 2013, Palmagri est la branche agro-industrielle qui détient des actifs dans différentes régions du Maroc à travers des exploitations arboricoles de fruits rouges, de palmiers dattiers et de rosacées. Au tout début de l’aventure, elle s’est concentrée sur l’élaboration de la stratégie et la constitution de sa réserve foncière.

Cette filiale de la holding des Berrada aura absorbée depuis sa création et jusqu’en 2020 près de 1,2 milliard de dirhams, et ce notamment pour acquérir plus de 3 000 hectares de terres. À partir de 2015, Palmagri a commencé à exporter, notamment vers l’Europe, et espère toucher d’autres marchés, en particulier en Asie, grâce aux fonds injectés par Tana Africa Capital.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte