Sécurité

Mali : à Tombouctou, les habitants assistent depuis des mois à une montée des tensions

Des enfants jouent au monument de la Paix, Tombouctou, août 2019. © Baba Ahmed pour Jeune Afrique

La ville aux 333 Saints est, à nouveau, dans la tourmente. Des violences intercommunautaires meurtrières ont éclaté jeudi et l’arrivée de groupes armés aux abords de Tombouctou fait craindre une escalade. Une montée des tensions que les habitants avaient vu venir depuis plusieurs mois.

Tout un symbole. C’est au pied du monument de la Paix de Tombouctou que les tirs d’armes automatiques ont crépité jeudi 19 septembre au matin. Ce qui n’était au départ qu’une brouille entre jeunes s’est transformée, en quelques heures, en un affrontement intercommunautaire armé qui a coûté la vie à trois personnes, dont deux enfants.

Retour sur les deux jours qui ont mis le feux aux poudres, alors que la tension montait depuis plusieurs mois déjà.

Mercredi 18 septembre, des jeunes, majoritairement issus de la communauté songhaï de Tombouctou, érigent un barrage sur la principale voie d’accès à la ville.  Ils veulent protester contre l’enlèvement de deux des leurs dans des circonstances encore floues.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte