Pétrole & Gaz

Au Maroc, un gisement gazier offshore au large de Larache réjouit Chariot Oil

Plateforme pétrolière offshore (image d'illustration) © Crédit : J. Stephen Conn

La compagnie pétrolière britannique Chariot Oil & Gas Limited annonce un potentiel gazier de 2 000 milliards (deux billions) de pieds cubes pour la licence offshore Lixus, au nord du Maroc.

La compagnie pétrolière britannique Chariot Oil & Gas Limited avait confié l’évaluation du potentiel gazier du projet offshore Lixus au cabinet spécialisé Netherland Sewell & Associates Inc.

Les résultats que le groupe britannique, détenteur de la licence pour l’exploration du sol marocain aux alentours de la ville de Larache (nord du Maroc, sur la côté Atlantique), vient de communiquer sont très concluants et dépassent même ses prévisions. Il s’agit d’une ressource en gaz récupérable qui avoisine les 2 000 milliards de pieds cubes, étalée sur sept localisations. Une estimation qui va au-delà des résultats d’une précédente évaluation rendue publique en mai dernier.

Dans le détail, 1,2 billion de pieds cubes de gaz sont regroupés dans cinq puits : Maquereau N, Maquereau C, Maquereau S, Tombe et Turbot. Le reste est situé  à Anchois Discovery et Anchois Satellite, d’après les rapports de Netherland Sewell & Associates Inc. 

Rassurer les investisseurs

Larry Bottomley, le directeur général de Chariot Oil & Gas Limited, n’a pas caché sa satisfaction à la suite de ces révélations dans un communiqué de presse publié le 18 septembre. Pour lui, cette découverte représente une ressource stratégiquement importante, qui arrive à un très bon moment.

Le marché de l’énergie connaît en effet une forte croissance tandis que les prix du gaz sont élevés, affirme le directeur. Dans le cas des puits de Larache, l’avantage réside dans le fait que le coût d’extraction reste relativement bas, du fait de « l’excellente qualité des gisements ».  

À l’image des autres groupes qui font de l’exploration du pétrole et du gaz dans le sol marocain, Chariot Oil & Gas Limited souhaite, grâce à sa communication, rassurer ses investisseurs, et pourquoi pas en attirer de nouveaux.

Le Maroc sourit à Chariot Oil & Gas

« À la suite des réactions encourageantes du processus de partenariat, plusieurs pistes intéressantes ont été identifiées. Nos équipes sont en train de les concrétiser. Nous sommes ravis du processus de partenariat mis en place à ce jour, qui a suscité l’intérêt d’un large éventail d’investisseurs stratégiques potentiels dans la chaîne de valeur énergétique à travers tout le pays », a poursuivi Bottomley. 

Chariot Oil & Gas Limited a obtenu une licence d’exploitation dans la région du Lixus au mois d’avril dernier qui s’étend sur une superficie de 2 390 km². L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) est partenaire à hauteur de 25% et le groupe britannique détient 75% de la licence.

Par ailleurs, le groupe britannique détient déjà deux autres permis en partenariat avec l’Onhym : Kenitra Offshore et Mohammedia Offshore, obtenues respectivement en 2016 et 2017. 

La société est présente ailleurs en Afrique mais, ces derniers temps, les bonnes nouvelles lui viennent surtout du Maroc. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte