Politique

Dialogue national au Cameroun : opposants et séparatistes posent leurs conditions

Paul Biya, le président camerounais, lors de son discours 10 septembre. © MABOUP

Entre libération des opposants politiques et des leaders sécessionnistes, ainsi que le souhait d’une médiation internationale, certains acteurs politiques conditionnent leur participation aux débats, dix jours après l'annonce d'un « grand dialogue national » par le chef de l'État.

Les préparatifs du « grand dialogue national » et les détails du calendrier sur cette rencontre se précisent. Les travaux débuteront le 30 septembre et se poursuivront jusqu’au 4 octobre, tandis que les débats se dérouleront au Palais des congrès de Yaoundé, où des ouvriers s’activent actuellement pour le remettre à neuf.

Dans les services du Premier ministre Joseph Dion Ngute, les consultations prescrites par le président Paul Biya dans son discours du 10 septembre se poursuivent. Depuis dix jours, des responsables d’institutions de la République, de partis politiques, de syndicats, d’entreprises privées ou d’associations défilent à l’immeuble Étoile, siège de la primature. Pour chacun de ces acteurs, cette procession est l’occasion de remettre leurs « propositions » en vue de la réussite de ce dialogue.

Grincements de dents

Mais après une semaine de consultations, des grincements de dents se font entendre au sein de la classe politique, pourtant favorable à la tenue de ce dialogue lors de son annonce par le président. Sur la forme des débats, comme sur le fond, les pré-conditions posées par des leaders de partis politiques et membres de la société civile rejoignent difficilement la ligne choisie par les autorités camerounaises, pour lesquelles le processus en cours a d’ores et déjà été balisé.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte