Politique

Guinée : Bah Oury se rallie à l’UDD et confirme sa participation aux consultations sur la révision constitutionnelle

L'ancien vice-président e l'UFDG, Oury Bah, en 2014.

L'ancien vice-président e l'UFDG, Oury Bah, en 2014. © Vincent Fournier/JA

Trois mois après avoir officiellement tourné la page de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Bah Oury a prévu d’annoncer vendredi son ralliement à l’Union pour la démocratie et le développement (UDD). Un petit parti auquel il affirme vouloir donner « une dynamique nationale » en vue des échéances électorales à venir.

Cette fois, le divorce entre les deux anciens alliés est définitivement consommé. « Vendredi [20 septembre], j’annoncerai officiellement mon ralliement à l’Union pour la démocratie et le développement (UDD, crée en 2011). Je serai au côté de Jean Bienaimé Haba, qui en est à la tête, et d’André Habalamou, qui ont accepté de me nommer président de cette formation politique », a confié à Jeune Afrique Bah Oury, qui fut l’un des fondateurs de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), dirigé aujourd’hui par Cellou Dalein Diallo. « À cette occasion, j’appellerai tous les  militants de l’UFDG et d’autres partis politiques à nous rejoindre dans notre combat politique en vue des élections législatives et  présidentielles de 2020 ».

Participation aux consultations

Il a également confirmé son intention de répondre positivement à l’invitation du Premier ministre Ibrahima Kasssory Fofana à participer aux consultations lancées par le président Alpha Condé sur la révision constitutionnelle. Une démarche qui va à l’encontre de celle prônée par les partis d’opposition regroupés au sein du Front national pour la défense de la Constitution, qui appellent au boycott de ce dialogue.  « Je m’oppose à toute révision constitutionnelle, néanmoins, je juge important que l’on dialogue avec l’exécutif pour faire avancer les dossiers », a-t-il justifié, affirmant qu’il doit rencontrer Ibrahima Kasssory Fofana mardi prochain.

Cette annonce intervient trois mois après la scission officielle entre Bah Oury et son ancienne formation politique. « L’UFDG, c’est terminé », avait-il déclaré au lendemain de la décision de la cour d’appel de Conakry qui lui avait pourtant donné raison, le 25 juin dernier, en annulant son exclusion du parti et lui redonnant ses « pleins droits au sein de l’UFDG » dans le conflit qui l’opposait à Cellou Dalein Diallo.

Et l’ancien allié de l’actuel chef de file de l’opposition de l’accuser d’avoir « phagocyté » le parti et d’être « entré dans une logique totalitaire ». Une décision de claquer la porte qui avait également été motivée par l’impossibilité pour Bah Oury de faire face à l’opposition des ténors du parti, qui l’avaient déclaré persona non grata.

L’espoir de rallier des troupes au sein de l’UFDG

L’ancien vice-président de l’UFDG assure cependant compter encore sur des soutiens au sein de son ancien parti. Il affirme même que, dans la perspective des échéances électorales à venir, plusieurs membres éminents de ce dernier vont le rejoindre. « Boubacar Diallo, ancien membre de la Ceni, et Abdul Diallo, membre du conseil politique de l’UFDG, sont prêts à me rejoindre », nous a affirmé Bah Oury. C’est d’ailleurs lors des prochaines élections qu’il espère trancher son différend avec Cellou Dalein Diallo. « L’affrontement se fera dans les urnes, lors des prochaines élections législatives et présidentielles, pour lesquelles l’UDD présentera des candidats ».

Se présentant comme un « rassembleur », Bah Oury affirme aussi souhaiter « faire de son ralliement à l’UDD un symbole contre l’ethnocentrisme dans lequel la classe politique guinéenne est enrôlée ». Il insiste par ailleurs sur sa volonté de promouvoir une « opposition constructive ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte