Société

Sénégal : quatre morts et trois disparus après le naufrage d’une pirogue au large des îles de la Madeleine

Opération des services de secours sénégalais pour retrouver les disparus, le 17 septembre 2019 à Dakar. © Seyllou / AFP

L'embarcation a chaviré lundi soir au large de Dakar sous l'effet des pluies et de la houle. Les rescapés, qui ont passé la nuit sur l'archipel, ont été secourus par la marine en fin de matinée.

Au moins quatre personnes sont mortes dans le naufrage d’une pirogue sortie en mer avec des dizaines de touristes sénégalais et européens malgré le danger des pluies tropicales. Au moins trois autres personnes restent portées disparues depuis lundi soir, quand la pirogue a chaviré sous l’effet de pluies diluviennes et de la houle alors qu’elle voguait entre la côte et les îles de la Madeleine, à quelques minutes d’embarcation à moteur des côtes sénégalaises.

Les circonstances sont très confuses et les autorités restent évasives alors que les questions et les expressions d’indignation commencent à affluer sur les réseaux sociaux. Le Président Macky Sall a adressé ce mardi un message de condoléances aux familles des victimes, invitant les Sénégalais « à la plus grande prudence » et au « respect des normes de sécurité ».

Le drame serait survenu alors que la pirogue revenait de l’archipel. L’embarcation transportait 24 Sénégalais, six Français, deux Allemands, deux Suédois et un Bissau-Guinéen, a précisé un responsable des pompiers, Papa Ange Michel Diatta. L’identité et la nationalité des victimes n’ont pas été communiquées pour l’instant.

Les recherches se poursuivaient mardi matin pour retrouver les disparus, tandis que des familles en grand désarroi cherchaient sur le rivage à obtenir des nouvelles de leurs proches. « On a été appelé par la gendarmerie à cinq heures. Mon frère était dans cette pirogue. Le pire, c’est de ne pas savoir », confiait Aminata Diop, parmi les proches présents dans l’Anse des Madeleines, vis-à-vis des îles.

Incertitudes

On ignore ce qui s’est passé lundi en fin d’après-midi quand un brutal épisode pluvieux s’est abattu sur Dakar, et comment la décision a été prise d’effectuer la traversée sans anticiper la menace. L’excursion semblait terminée. Le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a évoqué dans la nuit en termes peu clairs le fait qu’un certain nombre de touristes inquiets de la violence des intempéries avaient voulu regagner l’embarcadère, mais que d’autres étaient restés à bord de la pirogue, paraissant suggérer que les victimes figuraient parmi ceux qui demandaient à rebrousser chemin.

Les rescapés ont passé la nuit sur l’île, a-t-il indiqué mardi matin à la radio. Des couvertures et des vivres leur ont été acheminés, a-t-il ajouté. La marine sénégalaise les a ramenés sur le continent en fin de matinée.

Le Sénégal est entré tardivement dans la saison des pluies et connaît depuis quelques jours de fortes précipitations et des orages violents qui ont fait plusieurs victimes. Deux pêcheurs sont morts foudroyés sur leur pirogue dans le même secteur le 7 septembre. La mer est dangereusement agitée autour des récifs.

Le gouvernement a été sévèrement critiqué pour son action face aux dommages causés par les intempéries. D’autant plus que ce naufrage s’est produit quelques jours seulement avant la commémoration du 17ème anniversaire de la catastrophe du Joola. Le 26 septembre 2002, le navire effectuant la liaison Dakar – Ziguinchor, en Casamance, avait chaviré. La catastrophe avait fait près de 2 000 victimes.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte