Football

Football : qui sont les dix joueurs africains à suivre dans les championnats européens ?

Kalidou Koulibaly (28 ans) va finalement effectuer une sixième saison à Naples.

Kalidou Koulibaly (28 ans) va finalement effectuer une sixième saison à Naples. © AP/SIPA

De nombreux footballeurs africains feront parler d’eux cette saison dans les principaux championnats européens. Jeune Afrique en a retenu dix, évoluant en Angleterre, en Allemagne, en France, en Espagne et en Italie.

L’Italie a été le dernier grand championnat européen à reprendre, le 24 août dernier. Avec la France, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Espagne, la série A concentre la quasi-totalité des meilleurs joueurs africains évoluant sur le Vieux-Continent.

Difficile, évidemment, d’en ressortir dix du lot, entre les joueurs confirmés, ceux qui le sont moins et ceux en quête de rachat, après une dernière saison difficile. Un écrémage uniquement focalisé sur le top 5 des ligues européennes, mais qui ne doit pas faire oublier qu’ailleurs, on trouve aussi d’excellents joueurs africains. Dont Hakim Ziyech, ce merveilleux footballeur marocain évoluant dans cette merveilleuse équipe de l’Ajax Amsterdam (Pays-Bas), et qu’aucun grand club n’a désiré cet été. La logique des recruteurs, parfois, laisse parfois dubitatif…

• Allemagne

Achraf Hakimi (Maroc/Borussia Dortmund)

Zinedine Zidane a parlé. L’entraîneur du Real Madrid, à qui Hakimi (20 ans) appartient, restera une saison de plus, en prêt, à Dortmund. Le défenseur marocain aurait bien aimé retourner en Espagne cet été, mais le coach des Merengues a estimé que passer une saison de plus en Bundesliga était bon pour la progression du joueur. On ne peut guère lui donner tort : auteur de bonnes prestations avec le Borussia (3 buts, 7 passes décisives), Hakimi évolue dans le deuxième meilleur club allemand, qualifié pour la Ligue des champions, et réputé pour produire une des meilleurs football d’Europe. À Dortmund, le défenseur international aura beaucoup plus l’occasion de jouer qu’au Real, où la concurrence est nettement plus féroce.

Salomon Kalou (Côte d’Ivoire/Hertha Berlin)

À 34 ans, l’attaquant ivoirien semble bien parti pour achever sa carrière dans le club de la capitale de l’Allemagne, qu’il a rejoint en 2014, et dont il est le vice-capitaine. L’ancien joueur de l’ASEC Abidjan, de Chelsea et de Lille, qui ne semble plus faire partie des plans d’Ibrahima Kamara, le sélectionneur des Eléphants, se consacre à son club, et il le fait plutôt bien. Titulaire indiscutable depuis son arrivée, Kalou (94 sélections) a inscrit huit buts la saison dernière. Son club, qui n’a plus été européen depuis deux ans, va tenter de retrouver les joutes continentales, et il compte beaucoup sur son attaquant ivoirien pour y parvenir.

• Angleterre

Moussa Djenepo (Mali/FC Southampton)

Les footballeurs maliens à avoir tenté leur chance en Premier League anglaise sont rares, mais Moussa Djenepo (21 ans), semble bien parti pour y réussir. Acheté lors du mercato par le FC Southampton, l’ailier international a déjà laissé une bonne impression aux observateurs. Arrivé en Europe en 2017, et plus précisément le Standard Liège (Belgique), l’ancien sociétaire de l’Olympique Yeleen de Bamako s’y est progressivement imposé, notamment en 2018-2019 (11 buts). Acheté pour 20 millions d’euros par les Saints, le Malien, qui a signé pour quatre ans, espère profiter de son séjour dans le sud de l’Angleterre pour franchir un palier supplémentaire.

Ismaïla Sarr (Sénégal/Watford)

Soyons honnêtes, on attendait un club d’un autre standing que Watford – dont le président d’Honneur est certes Sir Elton John – pour accueillir le jeune surdoué sénégalais de 21 ans. Mais la meilleur proposition est venu e des Hornets (30 M€ + 5 M€ de bonus) pour un joueur que le Stade Rennais avait acheté 17 M€ il y a deux ans. En Angleterre, Sarr ne disputera pas l’Europa League, mais il y croisera Salah, Mahrez ou Mané, jouera dans stades réputés pour leur ambiance unique, et multipliera son salaire français (110 00 € brut) environ par trois. Assez d’arguments pour le convaincre de franchir la Manche et d’attirer l’attention d’un gros calibre de la Premier League.

• Espagne

Ansu Fati (Guinée-Bissau/FC Barcelone)

Le 25 août dernier, à l’occasion de la large victoire du FC Barcelone face au Bétis Séville (5-2), un jeune Bissau-Guinéen de 16 ans et 298 jours a effectué ses grands débuts en Liga, aux côtés de Lionel Messi et Antoine Griezmann. Il est devenu le deuxième plus jeune joueur de l’histoire du championnat espagnol à évoluer à ce niveau, mais au-delà de cette statistique, Ansu Fati est considéré par ceux qui le suivent depuis son arrivée au centre de formation catalan comme un footballeur prometteur. Né à Bissau, celui-ci, qui a déjà fait bonne impression grâce à sa vitesse et à sa puissance, sera probablement utilisé avec parcimonie par Ernesto Valverde, l’entraîneur Blaugrana. Et Fati, arrivé en Espagne à l’âge de six ans, a déjà fait savoir qu’il envisageait plutôt de porter le maillot de son pays d’adoption plutôt que celui des Djurtus.

Fayçal Fajr (Maroc, Getafe)

S’il était resté à Caen, l’international marocain aurait évolué en Ligue 2. Mais son retour à Getafe, un an seulement après son départ, lui permettra de jouer l’Europa League. Le milieu de terrain de 31 ans, qi a permis à Caen d’empocher un joli chèque de 2 millions d’euros, sera un des joueurs africains à suivre en Espagne. Doué, excellent techniquement, Fajr n’est en revanche pas toujours très régulier, et son caractère, qualifié de « difficile » par une partie de ceux qui le connaissent, n’est pas toujours facile à gérer. Dans le club de la grande banlieue de Madrid, où il avait laissé un bon souvenir, Fajr espère oublier les tourments d’un retour à Caen globalement décevant.

• France

Victor Osimhen (Lille/Nigeria)

Avec quatre buts en deux matches, Victor Osimhen (20 ans) a frappé très fort pour ses débuts en Ligue 1. Lille, qui l’a acheté 12 millions d’euros à Charleroi ne regrette déjà pas son lourd investissement pour ce jeune international nigérian, meilleur buteur de la Coupe du monde des moins de 17 ans en 2015 (10 buts). Formé à Lagos, sa ville, à l’Ultimate Strikers Academy, l’attaquant a été acheté à l’hiver 2017 par le club allemand, où il n’a jamais réussi à percer. Son prêt à Charleroi s’était tellement révélé positif (20 buts) que le club belge a rapidement levé l’option d’achat, pour le revendre dans la foulée à Lille. Osimhen, qui disputera la Ligue des Champions avec son nouveau club, a déjà placé la barre très haut.

Habib Diallo (FC Metz/Sénégal)

Avec 26 buts, Diallo avait largement contribué au retour de Metz en Ligue 1, en mai dernier. Déjà buteur à trois reprises cette saison, l’attaquant sénégalais s’est définitivement imposé en Moselle. Formé à Génération foot Dakar, l’académie partenaire de Metz, Diallo avait effectué, sous forme de prêt, un profitable détour par Brest, où il avait affiché des progrès significatifs. Son retour à Metz, en juin 2018, a eu les conséquences que l’on sait, et la saison qui vient de débuter sera évidemment importante pour lui, puisqu’il faudra au natif de Thiès confirmer au plus haut niveau. Et pourquoi pas attirer l’attention d’Aliou Cissé, qui ne l’a jamais convoqué en sélection nationale.

• Italie

Amadou Diawara (Guinée/AS Roma)

En trois saisons à la Naples, Amadou Diawara (22 ans) n’a disputé que quarante-neuf matches de série A (soixante-quatorze toutes compétitions confondues), mais cela n’a pas empêché l’AS Roma de débourser 21 millions d’euros pour obtenir ses services. Le milieu de terrain défensif de la Guinée, qui a attendu 2018 pour porter le maillot du Sily National, avait été acheté 15 millions d’euros par Naples à Bologne, où il avait effectué ses débuts en championnat d’Italie. Considéré comme un des meilleurs joueurs de série A à son poste, Diawara va devoir s’imposer à Rome, et faire preuve de la régularité qui lui a parfois manqué lors de son séjour napolitain.

Kalidou Koulibaly (Naples/Sénégal)

Annoncé plusieurs fois sur le départ, en Angleterre notamment, Kalidou Koulibaly (28 ans) va finalement effectuer une sixième saison à Naples. Les supporters des Gli Azzuri, qui l’adorent, ne s’en plaindront pas. Le défenseur central sénégalais, que Diego Maradona en personne adule, est un des meilleurs joueurs à son poste, et pas seulement en Italie. Il pourrait, peut-être, disputer sa dernière saison sous le maillot napolitain, avant de rejoindre un club plus huppé. En attendant, Koulibaly disputera une nouvelle fois la Ligue des champions, au sein d’une équipe qui tentera d’accrocher le top 5 du classement. Et visera, avec les Lions de la Teranga, une qualification pour la CAN 2021 et la Coupe du monde 2022.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte