Télécoms

Télécoms : Helios Towers tente à nouveau la cotation à Londres

Tours de télécommunications.

Tours de télécommunications. © Helios Towers.

Un an et demi après une première tentative avortée, Helios Towers a fait savoir ce 12 septembre qu’elle tenterait à nouveau de s’introduire à la Bourse de Londres.

La société de gestion de tours de télécommunications en Afrique qu’elle loue à des opérateurs tels que Airtel, MTN, Orange, Tigo ou Vodacom, pourrait rejoindre la cotation au London Stock Exchange dès le mois d’octobre. À condition, bien sûr, que l’offre publique d’achat trouve preneur et soit conduite jusqu’à son terme. Une seconde cotation pourrait intervenir ultérieurement à Johannesburg, selon Bloomberg. La valorisation d’Hélios pourrait atteindre trois milliards de dollars.

Un accueil timoré des marchés financiers

Au premier trimestre 2018, la première tentative de Helios à Londres et Johannesburg avait été abandonnée alors que la société était valorisée à 2,47 milliards de dollars. L’objectif était de permettre à certains des actionnaires d’Helios, à commencer par Soros Fund Management LLC, la société de gestion d’actifs créée par le milliardaire américain Georges Soros, de réduire leur participation. Le plan avait vite été abandonné, la faute à un accueil mitigé des marchés quant aux perspectives de croissance de Helios en Afrique.

Créée en 2009, l’entreprise, domiciliée à l’Île Maurice et qui dispose de 7 000 tours dans cinq pays africains (Afrique du Sud, Congo Brazzaville, Ghana, République démocratique du Congo et Tanzanie), espère lever 125 millions de dollars par l’émission d’actions nouvelles ainsi que par la revente d’actions existantes détenues par l’International Finance Corporation, Millicom et Bharti Airtel, a fait savoir Helios dans un communiqué cité par Reuters. Helios entend accroître son emprise africaine dans plusieurs pays, à l’instar du Sénégal, du Maroc, de l’Angola ou de l’Éthiopie.

Courses aux IPO

Cette deuxième tentative serait motivée par 18 derniers mois de forte croissance ainsi que par plusieurs autres entrées en bourse analogues de la part d’entreprises dont les activités sont elles aussi concentrées sur le continent africain, selon une source citée par le Financial Times.

Récemment, Network International, le fournisseur de solutions de paiement actif au Moyen-Orient et en Afrique, et l’opérateur de télécommunication indien Bharti Airtel Africa, se sont lancés à la cotation dans la capitale britannique. Quand Jumia, l’e-commerçant africain, a opté pour New York. Le nigérian Interswitch, lui aussi actif dans les solutions de paiement, est également sur les rangs pour faire son entrée à Londres et Lagos.

L’offre d’introduction en bourse de Helios inclurait la domiciliation à Londres d’une holding dont la direction serait alors confiée à l’ancien président du groupe minier AngloGold Ashanti Sam Jonah.

Une aventure boursière encore à concrétiser pour le secteur

Face à des marges en constante réduction, les opérateurs ont choisi depuis le début de la décennie de céder les tours géantes qui hébergent leurs antennes-relais pour se concentrer sur leur cœur de métier tout en valorisant ces actifs.

En dix ans, cette activité a crû à un rythme effréné en Afrique, capitalisant sur la mauvaise couverture électrique. Leur parc sous gestion est passé de 15 000 unités en 2012 à plus de 55 000 en 2017. Devant pareille croissance, la course à la taille et aux investissements est ouverte, à la bourse notamment. Mais les annonces ne se concrétisent pas pour l’heure.

Le secteur est dominé par le nigérian IHS Towers (23 500 tours). Lui aussi avait reporté un projet d’entrée à la Bourse de New York devant l’imminence de l’élection présidentielle de février 2019 au Nigeria. Idem d’Eaton Towers (5 000 tours) : début 2018 le britannique annonçait à son tour sa cotation, avant d’y renoncer faute d’une valorisation suffisante pour financer sa croissance. Eaton a finalement été absorbé en mai 2019 pour 1,85 milliard de dollars par American Tower, deuxième acteur sur le marché africain en juin.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte