Société

RDC : déraillement meurtrier d’un train dans le Tanganyika

Le train impliqué dans un déraillement meurtrier en RDC, en 2007 (archive / Illustration). © JOHN BOMPENGO/AP/SIPA

Les premiers bilans de cette nouvelle catastrophe ferroviaire sont contradictoires : alors que le ministre des Affaires humanitaires évoque au moins « 50 morts », le gouverneur de la province du Tanganyika, Zoé Kabila, mentionne 10 décès.

Selon plusieurs témoignages, le bilan provisoire officiel pourrait être encore s’alourdir, alors même que celui-ci donne lieu à des versions contradictoires. « Bilan provisoire : 50 morts et plusieurs blessés », a écrit sur Twitter le ministre des Affaires humanitaires, Steve Mbikayi, évoquant « une réunion en cours pour des dispositions à prendre ». Le ministre a ajouté qu’il comptait se rendre sur place vendredi.

« Correction. Il y a eu déraillement a Nyunzu. Bilan provisoire 10 morts, 30 blessés et 3 wagons couchés », a ensuite contredit sur Twitter le gouverneur de la province du Tanganyika, Zoé Kabila. Le frère de l’ancien président Joseph Kabila répondait à un journaliste faisant état du premier bilan ministériel.

« Deux wagons se sont couchés »

« Il s’agit d’un train de marchandises qui partait de Nyunzu vers la gare de Nyemba. Deux wagons se sont couchés », a déclaré le président de l’intersyndical de la Société nationale des chemins de fer (SNCC), Victor Umba.

« Ceux qui sont morts dans ce déraillement sont des clandestins. Il est impossible pour la SNCC de fournir un bilan quelconque. Notre DG est déjà à Kalemie (la capitale provinciale) pour voir comment relever les wagons couchés. Il semblerait que beaucoup de clandestins sont coincés sous les wagons déraillés », a ajouté cette source jointe par téléphone.

Les déraillements de train de marchandises sont fréquents en RDC, où ils sont pris d’assaut par des passagers clandestins, faute d’autres moyens de transports. Comme toutes de nombreuses entreprises entreprises publiques, la société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) est au bord de la faillite. Son ancien directeur général, Sylvestre Ilunga, est le Premier ministre du gouvernement de coalition des forces du président Tshisekedi et de son prédécesseur Joseph Kabila.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte