Transport aérien

Aigle Azur annule tous ses vols

Un airbus A330 d'Aigle Azur.

Un airbus A330 d'Aigle Azur. © DR

Aigle Azur annule tous ses vols à partir de vendredi soir. La compagnie française dont les liaisons vers l'Algérie représentent 50 à 60 % de l'activité, dit ne pas pouvoir dédommager ses clients. Les repreneurs ont jusqu'à lundi pour se manifester.

La compagnie aérienne française Aigle Azur a annoncé jeudi l’annulation de tous ses vols à compter de vendredi soir, sans dédommagement dans l’immédiat pour ses clients. Elle doit trouver un repreneur d’ici à lundi pour ne pas sombrer.

« La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir », a précisé un communiqué. Cette situation ne permet pas non plus de garantir un dédommagement, a ajouté le communiqué invitant les passagers à trouver d’autres solutions (assurances de carte bancaire, agences de voyage).

Pour la dernière journée vendredi, 44 vols ont été maintenus, tous à l’exception d’un seul reliant la France et l’Algérie. L’entreprise a été placée lundi en redressement judiciaire. Cette décision fait suite à une bataille entre actionnaires minoritaires qui se sont opposés sur le devenir de la compagnie spécialiste des liaisons vers l’Algérie, qui représentent 50 % à 60 % de son activité.

Dégradation de la trésorerie

Le temps presse pour le deuxième transporteur aérien français: les éventuels repreneurs ont jusqu’au lundi 9 septembre à midi pour déposer leur offre.
L’accélération des événements est due à la dégradation de la trésorerie, loin des 25 millions évoqués en août par l’ex-PDG Frantz Yvelin, selon Martin Surzur, président du syndicat de pilotes SNPL d’Aigle Azur et membre du comité d’entreprise (CE). M. Yvelin a démissionné mercredi.

« L’État est pleinement mobilisé pour accompagner la recherche des meilleures solutions possibles pour préserver les emplois et apporte son support pour identifier des possibilités de reprise totale ou partielle de l’activité économique par un ou des repreneurs », a indiqué de son côté dans la soirée le ministère de la Transition écologique, via un communiqué.

Parmi les repreneurs potentiels se trouvent Lionel Guérin et Philippe Micouleau, anciens dirigeants du groupe Air France, selon des sources syndicales. Le nom du groupe Dubreuil, propriétaire d’Air Caraïbes, a également été évoqué.

9 800 créneaux horaires

Aigle Azur dispose d’atouts susceptibles d’intéresser un repreneur, plaident ses salariés, notamment des droits de trafic vers l’Algérie, et surtout de 9 800 créneaux horaires annuels à Orly, où le total pour toutes les compagnies est plafonné à 250 000. Aigle Azur compte 1 150 employés, dont 350 en Algérie. La compagnie dispose d’une flotte de 11 avions et a transporté 1,88 million de passagers en 2018, année pendant laquelle elle a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte