Politique

Sénégal : pour alléger son train de vie, le gouvernement met fin aux « forfaits illimités » des ministres

Le gouvernement sénégalais, le 10 avril 2019. © Papa Matar Diop/Présidence Sénégal

L'usage des téléphones portables des ministres et autres responsables de l'État sera désormais plafonné selon un montant forfaitaire mensuel, a annoncé lundi le gouvernement du président Macky Sall, en croisade pour la diminution les dépenses dans l'administration.

Effet d’annonce ou vraie chasse aux excès ? Depuis dimanche 1er septembre 2019, les forfaits mobiles illimités de ministres sénégalais et de quelques hauts-fonctionnaires ne permettent en principe plus d’effectuer d’appels sortants de manière illimitée. Les appels entrants seront quant à eux uniquement possibles jusqu’au 30 septembre, selon un communiqué du secrétariat général du gouvernement sénégalais.

Ces lignes seront ensuite « intégralement résiliées ». À la place, une « allocation forfaitaire a été intégrée dans les salaires de ce mois d’août 2019 des ayants droit », ajoute le gouvernement, sans préciser le nombre de fonctionnaires concernés. Ces mesures visant à recentrer les dépenses de l’administration ont été préparées et mises en œuvre par des décrets signés le 14 août dernier.

Facture estimée à 16,5 millions d’euros

Mais qui est concerné ? Le communiqué est n’évoque que « des fonctionnaires ». « La mesure concerne les gens qui ont des postes à responsabilités, dont les ministres, leur directeur de cabinet, les directeurs généraux ou encore les conseillers techniques », a précisé à l’AFP une source proche de la présidence. La facture de l’État pour le téléphone fixe et mobile est estimée à « 11 milliards de francs CFA (16,5 millions d’euros) par an, hors frais de la présidence de la République ».

Le président Macky Sall avait estimé début août à « 16 à 17 milliards » de francs CFA (25 millions d’euros) la facture téléphonique annuelle de l’État.

Le montant des économies attendues par l’introduction des nouvelles règles n’a pas non plus été précisé par les autorités. Mais, en agissant de la sorte, « le Président de la République réaffirme sa volonté inébranlable de réduire le train de vie de l’État », indique le communiqué, ajoutant que « les économies générées serviront à la prise en charge effectives des besoins exprimés par la population ».

Après s’être attaqué à la téléphonie mobile, le gouvernement prévoit de prendre prochainement des mesures « dans le domaine du téléphone fixe, de l’eau, de l’électricité, des véhicules administratifs, du carburant et de l’usage d’internet ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte