Banque

Finance : l’IFC cède ses parts dans Ecobank à Arise BV

Le siège d'Ecobank à Lomé, au Togo.

Le siège d'Ecobank à Lomé, au Togo. © Michel Aveline pour JA

Arise BV, un acteur montant du système bancaire sur le continent africain, acquiert les 14,1 % détenus par l’IFC, la branche secteur privé de la Banque mondiale, dans Ecobank.

Le groupe togolais Ecobank Transnational Incorporated (ETI) annonce que la Société Financière Internationale (IFC) et sa société de gestion d’actifs (IFC Asset Management Company, AMC) ont finalisé la vente de leur participation d’environ 14,1 % dans ETI à Arise B.V (Arise)- comme l’avait annoncé le site d’informations exclusives Jeune Afrique Business +  .  Arise BV devient ainsi un actionnaire de référence d’ETI.

Arise est une société européenne d’investissement née en 2016, d’un partenariat entre le fonds norvégien Nordfund, la FMO (banque de développement hollandaise), et la société de bancassurance hollandaise Rabobank. Disposant d’un portefeuille d’investissement de 694,6 millions de dollars, Arise est partenaire de neuf institutions bancaires actives du continent africain.

« Arise a pour objectif de collaborer avec des fournisseurs de services financiers locaux en Afrique subsaharienne afin de stimuler la croissance économique via le renforcement du secteur bancaire local, a déclaré son directeur général Deepak Malik dans un communiqué de presse publié ce 28 août. Cette transaction avec ETI permettra à la société de collaborer avec Ecobank pour faire progresser l’inclusion financière à travers le continent. »

Accès au crédit des PME

Côté IFC, Paolo Martelli, conseiller principal du groupe à précisé que cette cession s’inscrivait « dans le cadre de la rotation ordinaire du portefeuille d’actifs de IFC », qui a investi dans Ecobank pendant plus de dix ans. « Notre investissement a permis d’améliorer l’accès au crédit d’entrepreneurs et de PME des pays d’Afrique subsaharienne dans lesquels la banque exerce ses activités, en atteignant l’impact de développement que nous avons recherché lorsque nous avons réalisé l’investissement », a-t-il souligné.

Après plusieurs années de pertes (200 millions de dollars en 2016), dues à des prêts problématiques et un niveau élevé de créances en souffrance, Ecobank a procédé à un apurement de ses prêts a partir de 2017, tout en réduisant drastiquement ses effectifs, notamment au Nigeria. Cela a permis au groupe d’améliorer sa situation financière et de se hisser à la dix-septième place du classement des 200 premières banques africaines de Jeune Afrique, grâce à un bilan total de 22,4 milliards de dollars en 2018.

« Nous accueillons Arise en tant qu’actionnaire d’ETI et pensons qu’il existe une forte synergie dans nos objectifs stratégiques, notamment pour assurer et renforcer l’inclusion financière et le potentiel de développement de notre continent », a déclaré Ade Ayeyemi, directeur général d’Ecobank, soulignant sa « profonde gratitude à l’égard d’IFC ». Avant de conclure qu’Ecobank  » sera ravi de continuer à travailler avec IFC dans d’autres domaines à l’avenir.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte