Économie

Kenya : Ecobank décroche une licence de banque d’investissement

Ecobank a obtenu l’approbation de l’Autorité des marchés de capitaux (AMC) du Kenya pour l’ouverture d’une banque d’investissement. Le groupe sera désormais actif sur six bourses africaines.

Par
Mis à jour le 18 juillet 2014 à 15:52

Siège de la banque panafricaine Ecobank à Lomé, au Togo. © M. Aveline/JA

Ecobank a obtenu une licence de banque d’investissement délivrée par l’Autorité des marchés de capitaux au Kenya, a annoncé le groupe bancaire panafricain dans un communiqué. La nouvelle entité, EBI Investment Corporation Kenya Limited, est une filiale d’Ecobank Capital, la branche banque d’investissement du groupe.

Objectifs

En juillet 2013, Ecobank avait acquis la société de conseils en placement Iroko Securities Kenya et demandé dans la foulée une licence de banque d’investissement. EBI Investment Corporation Kenya sera active « sur les marchés des titres de participation et de crédits, le financement structuré du commerce et des matières premières, le financement de projets, le conseil aux entreprises ciblant le pétrole et le gaz en Afrique de l’Est, les infrastructures (énergie ports, routes, aéroports et télécommunications), les matières premières et le secteur de la grande consommation », a indiqué Ecobank dans son communiqué.

Lire aussi : 

Pétrole : Ecobank Capital mobilise 500 millions de dollars pour Orion Oil

Ecobank Capital boucle trois opérations

Albert Essien : un homme du sérail à la tête d’Ecobank

Pour rappel, Ecobank Capital est déjà active sur cinq bourses africaines : Ghana Stock Exchange, Nigeria Stock Exchange, Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Douala Stock Exchange et la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC).

Montée en gamme

L’arrivée d’Ecobank Capital (qui a obtenu en deux ans des financements de plus de 4 milliards de dollars pour des clients des secteurs public et privé dans 12 pays africains) au Kenya s’inscrit dans la volonté du groupe bancaire panafricain de sortir du rouge dans ce pays d’Afrique de l’Est. Ecobank, qui a décidé d’injecter 100 millions de dollars dans les fonds propres d’Ecobank Kenya, juge sa montée en gamme à Nairobi indispensable alors qu’il ne se classe aujourd’hui même pas parmi les 20 premières banques du pays.

Dans son édition du 20 juillet 2014, Jeune Afrique détaille la nouvelle stratégie du groupe dans la zone : se concentrer en priorité sur les entreprises, en mettant à profit son implantation panafricaine et sa plateforme technologique.