Tourisme

Des touristes au Rwanda grâce aux maillots d’Arsenal ?

Kigali © Lyu Tianran/XINHUA-REA

Cela fait un an que le maillot de l'équipe de football anglaise d'Arsenal porte le message « Visit Rwanda ». Grâce à cette campagne, qui a fait polémique à son lancement, les autorités rwandaises se félicitent de l'augmentation de 8 % du nombre de visiteurs.

Coup de com’ coûteux, coup de com’ polémique, mais coup réussi ! À en croire les autorités rwandaises, le contrat chiffré à 30 millions de livres sterling (34 millions d’euros), passé en mai 2018 entre Kigali et le club de foot d’Arsenal, pour que le maillot de l’équipe arbore le message « Visit Rwanda » semble porter ses fruits.

Selon les chiffres annoncés par le Conseil de développement du Rwanda (RDB), le nombre touristes anglais ayant visité le pays depuis le lancement de la campagne (qui doit durer jusqu’à 2021) a augmenté de 5 % par rapport à la période précédente. Dans l’ensemble le pays a accueilli 1,7 millions de visiteurs en 2018, soit 8 % de plus que l’année précédente.

Selon les estimations du cabinet d’analyse médiatique Nielsen, cette augmentation a été notamment permise grâce aux 60 millions de personnes dans le monde qui ont vu le message « Visit Rwanda » floqué sur les manches du maillot rouge et blanc du club londonien, a rapporté la responsable des partenariats du club de foot, Naivasha Oakes lors d’une conférence de presse le 20 août dernier.

« Avant la signature du partenariat, 71 % des millions de fans d’Arsenal dans le monde ne considéraient pas le Rwanda comme une destination touristique, à la fin de la première année du partenariat, la moitié d’entre eux considéraient le Rwanda comme une destination à visiter », a ajouté Belise Kariza, cheffe du département tourisme au RDB. Un gain de notoriété dont les retombées économiques sont estimées à près de 35 millions d’euros a annoncé la fonctionnaire.

Certaines critiques soulignaient que l’aide au développement versée au Rwanda ne devait pas finir dans les caisses du club de foot anglais, le président Paul Kagame aurait, en réponse, déclaré selon un tweet de la présidence : « les critiques disent que ce n’est pas ainsi que nous devrions investir notre argent. En très peu de temps, je tiens à vous dire que nous avons plus ou moins rentabilisé ce que nous avons dépensé, et que nous attendons beaucoup plus. »

Le pays mise gros sur la manne touristique qu’il cherche à développer, notamment en pariant sur les voyages « haut de gamme » (grâce aux gorilles des montagnes du parc national des Volcans) et l’accueil de congrès, activités qui génèrent près de 430 millions d’euros par an, soit près de 5,47 % du PIB rwandais (7,6 milliards d’euros en 2017, selon les derniers chiffres du FMI).

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte