Dernière minute

Tunisie : arrestation de Nabil Karoui, l’un des candidats favoris à l’élection présidentielle

Nabil Karoui à son domicile, à Carthage (image d'illustration).

Nabil Karoui à son domicile, à Carthage (image d'illustration). © Nicolas Fauqué pour JA

L'un des principaux candidats à la présidentielle en Tunisie, l'homme d'affaires Nabil Karoui, a été arrêté vendredi dans le nord-ouest du pays, a affirmé son parti Kalb Tounes, un mois et demi après son inculpation pour blanchiment d'argent.

« Une quinzaine de voitures de police ont bloqué la route et se sont précipitées vers la voiture de Nabil Karoui avant que des policiers civils armés lui demandent de venir avec eux en disant qu’ils avaient des instructions pour l’arrêter », a déclaré Oussama Khlifi, un responsable du parti.

Début juillet, Nabil Karoui – ainsi que son frère Ghazi – a été interdit par la justice de quitter le territoire tunisien, voyant également ses avoirs gelés. Accusé de montages financiers occultes, l’intéressé évoquait une « analyse erronée » et dénonçait une sanction politique.

Forte cote dans les sondages

Nabil Karoui, fondateur de la chaîne de télévision Nessma TV et entrepreneur humanitaire, a déclaré fin mai sa candidature à l’élection présidentielle programmée initialement en novembre et avancée au 15 septembre suite au décès du président Béji Caïd Essebsi. La cote du candidat de 55 ans, apparu spontanément dans les sondages en décembre 2018, n’a cessé d’augmenter pour atteindre les 32 % d’intentions de vote début mai. De quoi inquiéter et perturber ses rivaux, mais aussi les formations politiques qui n’ont pas évalué le phénomène Karoui.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte