Politique

RDC : la primature dément que la liste du gouvernement a été recalée par Félix Tshisekedi

Félix Tshisekedi, le 29 avril à Kinshasa. © DR / présidence RDC

Le président Félix Tshisekedi aurait refusé mercredi une première mouture de gouvernement, attendu depuis sept mois en République démocratique du Congo, estimant qu'il ne respectait pas assez la « parité » et le « renouvellement des générations », selon une source proche du Premier ministre. La primature assure de son côté que l'analyse des listes se poursuit.

« Le chef de l’État a invité le Premier ministre à revisiter la liste de l’équipe gouvernementale qu’il lui a présentée », a déclaré à l’AFP un proche du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. « Le président Tshisekedi a fait observer au Premier ministre que la liste ne respecte pas la recommandation sur la représentativité des femmes et qu’elle ne tient pas compte de l’équilibre entre les vielles figures de la politique de notre pays et les jeunes », a-t-il ajouté.

Interrogée, la présidence congolaise s’est abstenue de tout commentaire.

L’analyse des listes se poursuit, affirme la primature

Albert Liyeke, conseiller du Premier ministre congolais en charge de la communication, a réagi dans l’après-midi, ce jeudi. Sylvestre Ilunga Ilunkamba « poursuit, dans la sérénité et dans la transparence envers les plateformes membre de la coalition, l’analyse des listes des personnalités lui proposées pour faire partie du gouvernement » a-t-il tenu à auprès de plusieurs médias, dont Jeune Afrique, affirmant ainsi que l’étude des listes étaient encore au niveau de la primature, et pas encore remise au président Félix Tshisekedi*.

Le conseiller a par ailleurs précisé que « le caractère sérieux de cet exercice, sur lequel se fondent les espoirs de la population, ne laisse pas de place ni aux effets d’annonce, ni à un compte rendu quotidien de ce processus dans les médias ».

La Constitution congolaise stipule que l’État garantit la mise en œuvre de la parité homme-femme dans les institutions, sans fixer cependant de quota.

Négociations avec le camp Kabila

Investi en janvier, après la présidentielle du 30 décembre 2018, Félix Tshisekedi n’a toujours pas de gouvernement, en dépit d’âpres négociations engagées entre ses partisans et ceux de son prédécesseur Joseph Kabila.

Le chef de l’État a nommé Sylvestre Ilunga Ilunkamba au poste de Premier ministre au mois de mai, sur proposition de l’ancien président Joseph Kabila, dont les partisans ont obtenu la majorité des sièges au Parlement à l’issue des législatives.

Sur la base d’un accord conclu entre les deux parties, le prochain gouvernement sera composé de 65 membres, dont 42 seront issus des rangs du Front commun pour le Congo (FCC), la coalition des pro-Kabila. Cap pour le changement (Cap), du président Tshisekedi, comptera 23 membres.

Une nouvelle mouture est attendue avant que le président ne s’envole pour Dar es-Salaam, en Tanzanie, ou se tiendra le sommet de la SADC les 17 et 18 août.

(*) Cet article a été réactualisé à 15 h GMT avec la réaction officielle du cabinet du Premier ministre congolais

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte