Mines

Guinée : premières exportations de bauxite pour la GAC

Minerai de bauxite au port de Conakry (image d'illustration). © Youri Lenquette pour Jeune Afrique

Titulaire d’une concession minière dans le nord-ouest du pays, Guinea Aluminium Corporation (GAC) vient d'exporter 70 000 premières tonnes de bauxite. La filiale d'Emirates Global Aluminium entend monter sa production annuelle à 12 millions de tonnes en misant sur le regain du marché de l’aluminium.

Dans la fourmilière extractive de Boké, dans le nord-ouest de la Guinée, il faudra désormais compter avec les allées et venues du train de Guinea Alumina Corporation (GAC), filiale d’Emirates Global Aluminium (EGA), entre la mine de Sangarédi et le port minéralier de Kamsar.

Les deux extrémités sont reliées par une voie ferrée de 135 kilomètres, objet d’une utilisation commune entre GAC et son concessionnaire traditionnel qu’est la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG). Le chemin de fer appartient à l’État, qui en assure la gestion à travers l’Agence nationale d’aménagement des infrastructures minières (Anaim). L’autre acteur présent sur le terrain est le géant SMB (Société minière de Boké).

Pour EGA, l’acquisition en 2013 de cette concession, pour une durée de vingt-cinq ans renouvelable une fois, répond à une stratégie de sécurisation de sa chaîne d’approvisionnement en amont. La production, qui devait démarrer initialement en 2017, a connu du retard, le renforcement des infrastructures ayant pris du temps.

Des perspectives « très favorables »

Pour son baptême du feu, Guinea Alumina Corporation a exporté le 5 août 70 000 tonnes de bauxite vers les Émirats arabes unis. Elle table sur un rythme annuel d’extraction de 12 millions de tonnes, une fois cette phase de démarrage passée.

« Le premier navire est parti la semaine dernière. On est en phase de mise en service. Nos activités vont lentement mais sûrement. Le deuxième bateau est attendu la semaine prochaine, précise à Jeune Afrique Martin Simard, directeur de la communication de GAC. Le projet devra générer 700 millions de dollars (628 millions d’euros) et ainsi faire croître le PIB national, avec à la clé environ 1 000 emplois en phase d’exploitation. »

Le prix de l’aluminium est à son plus bas, mais on sait que c’est une situation temporaire

Les spécialistes prédisent un marché favorable d’ici à 2026. « Le prix de l’aluminium est à son plus bas [la tonne a chuté de 2 250 à 1 850 dollars entre octobre 2018 et juillet 2019]. On sait que c’est une situation temporaire. Les perspectives sont très favorables », parie Martin Simard. « Le marché se raffermit », constate Aboubacar Akoumba Diallo, spécialiste des questions minières.

Située dans le district de Tanéné, sous-préfecture de Sangarédi (Boké), la concession minière de Guinea Alumina Corporation s’étend sur 690 km carrés. GAC a été fondée en 2001 sous l’appellation Global Alumina et est devenue, depuis mai 2013, une propriété exclusive d’Emirates Global Alumina (EGA), cinquième acteur mondial de l’aluminium. La phase deux du projet de GAC en Guinée porte sur la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine à Kamsar. Un dossier que ses responsables se gardent d’aborder, tout en assurant que le projet n’est pas enterré.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte