Politique

Algérie : YouTube et Google bloqués après la diffusion d’une vidéo du général Nezzar

Le général à la retraite algérien Khaled Nezzar. © Amel Pain/AP/SIPA

Jeudi 8 août, l’accès à Youtube et à plusieurs services de Google est resté bloqué pendant plusieurs heures en Algérie, coïncidant avec la diffusion d'un message vidéo de Khaled Nezzar, ancien ministre de la Défense et ex-chef d'état-major de l'armée, adressé aux militaires algériens.

C’est le site Netblock, un observatoire qui monitore l’accès à internet dans le monde, qui a tiré la sonnette d’alarme. Selon cette source de référence, l’accès à Youtube, Google Translate, Google Hangouts et Play Store n’est pas dû à une panne, mais à une véritable « restriction d’accès au contenu en ligne », comme signalé par plusieurs internautes.

« La restriction nationale a finalement été levée vers 23 heures [minuit en Algérie] », explique NetBlock. D’après les informations dont dispose la plateforme, les restrictions coïncident avec la diffusion d’une vidéo dans laquelle l’ancien ministre de la Défense Khaled Nezzar – contre lequel un mandat d’arrêt international a été émis ce mardi par le tribunal militaire de Blida et qui a récemment fui en Espagne – adresse un message à la grande muette algérienne.

Attaque frontale contre le général Gaïd Salah

Dans son intervention diffusée dans deux versions, l’une en arabe et l’autre en français, le général à la retraite s’adresse directement aux militaires algériens. Il se présente comme un fin connaisseur de l’armée, mais aussi comme un observateur attentif de la vie politique, et fait référence à l’un ses livres, publié en 2003, Algérie, le Sultanat de Bouteflika. À l’en croire, il avait alors déjà mis en garde la société algérienne contre ses dirigeants.

Il appelle ensuite les membres de l’armée à « l’autocritique constructive » et à « réaliser les revendications du peuple ». Une invitation implicite à un soulèvement ? Dans son allocution, il parle certes « d’évincer les apprentis sorciers » actuellement au pouvoir, mais « par des moyens pacifiques », et qualifie la situation actuelle « d’ubuesque ». « Il est regrettable que lorsqu’on dénonce des anomalies ou des excès, on musèle les personnes en les assimilant à des anti-révolutionnaires ou aux ennemis, surtout au parti de la France. Le dialogue entre civils et militaires doit être continué », explique-t-il.

Un vice-ministre qui passe outre des ministres, le Premier ministre et le chef de l’État par intérim, c’est le monde à l’envers

Khaled Nezzar va même plus loin en faisant une allusion à peine voilée au vice-ministre de la Défense et chef d’état-major actuel, Ahmed Gaïd Salah. « Un vice-ministre qui passe outre des ministres, le Premier ministre et le chef de l’État par intérim, c’est le monde à l’envers, dénonce-t-il. Le civil devrait prendre les grandes décisions, quand le militaire exécute », ajoute le général à la retraite, promettant que les questions militaires seront l’objet d’une prochaine vidéo.

Sur les réseaux sociaux, Nezzar ne semble toutefois pas avoir convaincu tous les partisans du hirak actuel. De nombreux internautes l’accusent notamment d’avoir participé à la répression du mouvement de contestation d’octobre 1988. C’est en effet dans la foulée des émeutes, en novembre, qu’il avait été nommé à la tête de l’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP). En 1990, Khaled Nezzar était devenu ministre de la Défense, une première depuis l’indépendance : cette fonction était auparavant rattachée à la présidence de la République.

Qui se cache derrière la diffusion ?

La vidéo est apparue en arabe et en français sur le compte YouTube Flash BFNews, ouvert il y a un an et appartenant au média Flashdisc.net. Le canal a déjà diffusé plusieurs vidéos critiquant ouvertement l’actuel chef d’état-major algérien, et relayé de nombreuses informations concernant Khaled Nezzar.

Le site et sa chaîne YouTube semblent gérées par un certain Al Saïd Bensedira, un personnage controversé mais très actif sur les réseaux sociaux (sur Twitter, mais aussi sur Facebook et Instagram). Bensedira affirme résider à l’étranger, probablement à Londres, où la chaîne Youtube – qui totalisait vendredi 48 600 abonnés – est localisée. Quelques heures seulement après la diffusion de l’allocution vidéo, il a publié sur son site la transcription intégrale du discours du général Nezzar.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte