Justice

Gabon : les raisons de l’arrestation de l’ancien Premier ministre Jean-François Ntoutoume Emane

5- Jean-François Ntoutoume Emane© Gabon news/Youtube © Baudouin Mouanda pour JA

L’ancien Premier ministre Jean-François Ntoutoume Emane a été interpellé jeudi à son domicile. Relâché en début de soirée, il doit être convoqué à nouveau. Les enquêteurs chercheraient à éclaircir les circonstances de la vente d’un terrain à l’État.

L’ancien Premier ministre gabonais, Jean-François Ntoutoume Emane, a eu la désagréable surprise de voir son domicile investi par les forces de l’ordre, jeudi 8 août à l’aube. Interpellé, l’opposant de 80 ans, ancien cadre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a ensuite été interrogé pendant plusieurs heures dans les locaux de la police, qui ont prévu de l’entendre à nouveau dès le 12 août.

Contentieux foncier

Selon nos informations, les interrogations des enquêteurs, qui ont également interpellé deux fils de Jean-François Ntoutoume Emane – liés à ses affaires -, ont porté sur un différend immobilier qui l’a opposé à l’État gabonais.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte