Politique

Côte d’Ivoire : le Sénat vote ses premières lois malgré l’opposition du PDCI

Jeannot Ahoussou-Kouadio, first president of the Ivorian upper house, attends the opening ceremony of the Senate in Yamoussoukro, lors de l'installation du Sénat, en avril 2018. © Jeannot Ahoussou-Kouadio, first president of the Ivorian upper house, attends the opening ceremony of the Senate in Yamoussoukro, Ivory Coast April 12, 2018. REUTERS/Luc Gnago

Plus d'un an après sa mise en place, le Sénat a voté ses premières lois, dont la réforme controversée de la Commission électorale indépendante. Comme à l’Assemblée nationale, l'institution est dominée par le RHDP d'Alassane Ouattara.

Pour Jeannot Ahoussou-Kouadio, ce vendredi 2 août 2019 est un jour « mémorable ». En clôturant la première séance du Sénat destinée à voter des lois, le président de la deuxième chambre du Parlement ivoirien a encouragé les sénateurs « à persévérer dans l’effort et la consolidation des acquis pour le renforcement du jeu démocratique en Côte d’Ivoire ».

Au total, trois lois ont été adoptées. Si les deux dernières – relatives aux échanges électroniques entre les usagers et les autorités administratives – n’ont pas provoqué de remous, celle portant sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) a été au centre de débats contradictoires, dont l’issue était cependant certaine.

Discipline de parti

Dans un Sénat de 99 membres  – dont 33 directement nommés par le Président en avril 2019 –  dominé par le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, d’Alassane Ouattara), le texte a été adopté sans difficulté par 73 sénateurs, tous issus ou proches de la mouvance présidentielle. Les 17 sénateurs issus du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, d’Henri Konan Bédié) ont, en revanche, voté contre cette réforme très controversée, que le président Alassane Ouattara doit désormais promulguer.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte