Technologie

Haut débit : aidé par SpaceX, l’israélien Spacecom lance son troisième satellite dédié à l’Afrique

Le satellite Amos-17 sera lancé par une fusée Falcon de SpaceX.

Le satellite Amos-17 sera lancé par une fusée Falcon de SpaceX. © SpaceX/AP/SIPA/2018

Après l’échec du lancement de son satellite Amos-6 en 2016, l’opérateur israélien Spacecom, côté à la bourse de Tel-Aviv, va lancer en août un troisième appareil destiné à l’Afrique, avec l’aide de l’américain SpaceX – l’entreprise fondée par Elon Musk.

Trois ans après l’explosion du lanceur de SpaceX sur lequel voyageait son satellite Amos-6, l’opérateur israélien Spacecom annonce la mise en orbite prochaine d’un nouvel appareil baptisé Amos-17. Construit par Boeing, il est destiné – comme son prédécesseur – à couvrir l’Afrique en services de télévision, internet et cellulaire pour le continent africain via les bandes de fréquences C, Ka et Ku. Prévu initialement le 1er août, le lancement a été repoussé par SpaceX au 6 août, afin d’effectuer des tests supplémentaires sur la fusée Falcon 9.

L’entreprise, qui exploite déjà deux satellites (Amos-4, lancé en 2013 et Amos-7 opérationnel depuis 2017), a investi 250 millions de dollars dans ce nouvel appareil. Il pèse 6,5 tonnes pour 35 mètres de long, et sa durée de vie est estimée à vingt ans.

Parmi ses abonnés, Amos-17 compte le diffuseur nigérian IDS Africa et l’opérateur israélien de réseau satellite à faible coût hiSkySat Ltd. À ce stade, le montant des commandes s’élève à 58 millions de dollars. D’autres contrats devraient être signés par la suite.

Facebook et Eutelsat hors-jeu

Basée à Ramat Gan (banlieue est de Tel-Aviv), Spacecom n’est pas parvenu à renouveler le partenariat qui le liait avec Eutelsat et Facebook dans le cadre d’Amos 6 pour l’utilisation totale de sa charge utile haut débit. Contacté par Jeune Afrique, le réseau social de Mark Zuckerberg a indiqué qu’il n’était pas au courant de ce nouveau projet. Facebook, qui voulait connecter les zones éloignées des réseaux terrestres grâce au satellite de Spacecom, n’a plus travaillé avec l’opérateur depuis cet échec de 2016.

Suite au même fiasco, Eutelsat a lancé en 2017 son propre programme haut débit baptisé « Konnect Africa » grâce à un contrat de capacité pluriannuel avec l’opérateur Yahsat. L’opérateur français devrait lancer son satellite avant la fin de l’année.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte