Archives

Afrijet prend son envol

| Écrit par Jean-Dominique Geslin

Naissance d’une compagnie dédiée à l’aviation d’affaires.

L’entrepreneur français Michel Tomi, associé à Robert Feliciaggi dans plusieurs établissements de jeux en Afrique francophone, se lance dans l’aviation d’affaires. Sa compagnie, dénommée Afrijet Business Service, a débuté ses activités en mars à Libreville, au Gabon. Dotée de deux Falcon 50 et bientôt d’un Falcon 20, elle propose des prestations haut de gamme. Grâce à leur rayon d’action de 6 000 kilomètres, ses appareils peuvent desservir tout le continent africain, mais aussi l’Europe. Mais c’est avant tout l’Afrique subsaharienne, de Luanda à Dakar, qui sera le domaine de prédilection de la nouvelle compagnie. Sa clientèle se composera notamment de fonctionnaires internationaux, de membres des gouvernements de la zone, mais aussi de cadres des grandes entreprises, notamment minières et pétrolières, très actives dans le golfe de Guinée.
Avec ces aéronefs d’une capacité de dix passagers, Afrijet compte relier la plupart des métropoles subsahariennes pour un coût indicatif de 3 millions de F CFA (environ 4 600 euros) l’heure de vol. À ce tarif, le client devra compter environ 5 millions pour un Libreville-Yaoundé, ou 8 millions pour un Libreville-Kinshasa… en un temps record. Avec ses trois réacteurs, le Falcon offre une prestation haut de gamme. Tout comme le service à bord, qui est particulièrement soigné puisque les plateaux-repas sont préparés par Le Phare du large, l’une des tables les plus prestigieuses de la capitale gabonaise. Enfin, pour la maintenance de sa flotte et la réparation de ses appareils le cas échéant, la nouvelle compagnie bénéficie d’un contrat avec son fournisseur, l’avionneur Dassault.
La toute jeune compagnie, qui compte vingt-cinq salariés, dont une douzaine de personnels navigants, envisage d’étendre ses prestations aux évacuations sanitaires vers l’Europe ou Johannesburg. Dans cette optique, elle serait conduite à acquérir un nouvel appareil. Le groupe dirigé par Michel Tomi gère des sociétés de paris mutuels au Cameroun et au Gabon (PMUC et PMUG), ainsi que des établissements de jeux à Libreville et Bamako depuis le début des années 1990. En se lançant dans le transport aérien, il devient le premier transporteur à affréter des jets privés dans le golfe de Guinée. Jusqu’ici, les appareils desservant la zone étaient basés en Afrique du Sud ou en Europe.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte