Politique

Gabon : l’ancien ministre Ali Akbar Onanga Y’Obegue exclu du parti au pouvoir

L'ex-ministre gabonais Ali Akbar Onanga Y’Obegue pourrait être l'une des prochaines cibles de « Mamba 2 ». © DR

Le Parti démocratique gabonais (PDG) a exclu de ses rangs Ali Akbar Onanga Y'Obegue pour « atteinte à l’unité du parti et acte contraire à la probité ». Une décision qui n'a pas surpris grand monde à Libreville : l'ancien ministre ne manque pas d'ennemis...

Le conseil disciplinaire du PDG a exclu Ali Akbar Onanga ce jeudi 1er août. Ex-secrétaire général du gouvernement, fidèle de la première heure du président Ali Bongo Ondimba, il est accusé d’avoir fait des « déclarations tendant non seulement à semer de façon insidieuse la confusion et la discorde dans les esprits des militantes et militants du Parti démocratique gabonais, mais aussi à remettre en cause la teneur du message du DCP [distingué camarade président] traduit par le camarade secrétaire général à l’ensemble des militants ».

Sur sa page Facebook, Ali Akbar Onanga, par ailleurs député de la circonscription de Léconi Lékori (Haut-Ogooué), a écrit en revenant d’une récente tournée du parti dans sa région que le secrétaire général du parti au pouvoir, Eric Dodo Bounguendza, est le « seul remplaçant du Distingué camarade » Ali Bongo Ondimba après l’Accident vasculaire cérébral (AVC) de ce dernier, fin octobre.

Lors d’une tournée fin juin dans le Haut-Ogooué du directeur de cabinet de la présidence, Brice Laccruche Alihanga, Ali Akbar Onanga Y’Obegue avait brillé par son absence. Depuis l’épisode de l’accident vasculaire cérébral présidentiel, on le disait en délicatesse avec Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet d’ABO. En outre, il n’avait pas fait mystère de ses visées sur le poste de directeur de cabinet.

Philippe Ngaipé et Nicole Assélé aussi limogés

Ali Akbar Onanga Y’Obegue avait d’ailleurs déjà perdu de sa superbe en janvier, lorsqu’il avait été limogé de son poste de ministre de l’Agriculture. Et le chemin pourrait devenir de plus en plus glissant : selon nos informations, il a été convoqué deux fois la semaine dernière à la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), un organe chargé de la lutte contre la corruption.

Jeudi, le conseil disciplinaire du PDG a également exclu le député Philippe Ngaipé, soupçonné d’avoir commandité un crime rituel à Léconi. Par ailleurs, Nicole Assélé, fille du général Jean Boniface Assélé et cousine d’Ali Bongo Ondimba, a été démise de sa nouvelle fonction de directrice de la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers (SGEPP), jeudi en Conseil des ministres. Elle avait été remerciée fin juillet de son poste à la direction de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), après de nombreuses tensions au sein de la structure.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte