Transport aérien

Vidéo : l’Open Sky africain… expliqué en 2 minutes

Le trafic aérien en Afrique représente à peine 3 % du trafic mondial. © JA

Après la Zleca (Zone de libre-échange continentale africaine), l’Union africaine planche sur un autre projet : le Marché unique du trafic aérien en Afrique (Mutaa).

Voyager en Afrique relève parfois du parcours du combattant. Prenez par exemple un trajet Rabat-Johannesburg : il vous faudra au moins une quinzaine d’heures et une escale en Europe ou au Proche-Orient. Cher, polluant et fatiguant… En cause : les barrières nationales qui entravent le développement du trafic aérien sur le continent.

Concrètement, aujourd’hui, quand une compagnie veut ouvrir une destination dans un pays, elle doit se conformer à des règles très différentes en fonction des destinations. Un système qui repose essentiellement sur des accords bilatéraux entre les pays dans lesquels les avions décollent, et ceux où ils atterrissent. Ce qui ne favorise pas la coopération entre les compagnies. Et ça se ressent sur le prix des billets !

Résultat : le trafic aérien en Afrique représente à peine 3 % du trafic mondial… La libéralisation du ciel africain tiendra-t-elle ses promesses ? Voici en vidéo tout ce qu’il faut savoir sur le sujet, expliqué en 2 minutes.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte