Religion

[Chronique] Kenya : « Jésus » revient… et repart

Par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

© Glez

Le Christ effectue-t-il une tournée en Afrique de l'Est ? Entre vraie-fausse escroquerie et crédulité spontanée, un buzz messianique agite le net...

Tunique immaculée, modestes sandales, teint rosé et longs cheveux châtains : l’homme a tout de l’imagerie généralement associée au prophète ultime des chrétiens. Depuis quelques jours, c’est en Afrique que ce présumé Jésus pose sur des parkings, dédicace dans des salons, arpente des studios de télévision et apparaît devant des foules aussi enthousiastes que torrentueuses. Le buzz fait rage et le web s’agite, une partie de la toile attribuant même à cette réincarnation virale le don d’ubiquité.

Agacée, la partie crédule des réseaux sociaux – athées et croyants confondus – hurle à l’arnaque et fait courir la rumeur que ce Jésus-Christ de pacotille aurait été expulsé du Kenya et les pasteurs hôtes interpellés.

Crime de kitsch-majesté tout au plus

En réalité, l’affaire relève tout autant de la scénographie que de l’autosuggestion. Certes, l’homme est invité, dans les lieux de cultes, par ce type d’évangélistes qui a démontré, ces derniers mois, son goût pour les mises en scène ambiguës. Mais la présence du simili-Christ n’est pas présentée formellement comme le retour annoncé du « fils de Dieu ».

Sur l’affiche de la « Kiserian mega interdenominational crusade », qui s’est déroulée au Kenya du 26 au 28 juillet, il est bien indiqué que la star du moment est l’Américain Michael Job, acteur du film « The Life of Jesus ». Il n’y aurait donc pas escroquerie, même si les pasteurs savent à quel point l’incrédulité de masses populaires désœuvrées et mal informées alimente leurs affaires.

Aux naïfs, rappelons que le Jésus du début du premier millénaire aurait certainement rechigné à faire des selfies avec des militaires bardés de kalachnikovs

Transparent sur ces pages Facebook, Michael Job se présente comme un comédien américain qui pratique l’incarnation sincère et pastorale comme d’autres interprètent le crucifié dans de ferventes reconstitutions sud-américaines de chemins de croix. Originaire de New York et résident d’Orlando, l’évangéliste acteur est le président du groupe « Jesus Loves You Evangelistic Ministries » et travaille dans un parc à thèmes rendant hommage à la religion. Crime de kitsch-majesté tout au plus…

Aux naïfs, rappelons que le Jésus du début du premier millénaire aurait certainement rechigné à faire des selfies avec des militaires bardés de kalachnikovs. De même, originaire de Palestine, il n’avait certainement pas les yeux bleus que l’iconographie occidentale lui attribua avant de re-exporter les religions chrétiennes vers les pays du Sud.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte