Politique

Maroc : Mohammed VI annonce un remaniement ministériel pour la rentrée

Le roi du Maroc, Mohammed VI, lundi 29 juillet 2019 à l'occasion du 20e discours du Trône de son règne.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, lundi 29 juillet 2019 à l'occasion du 20e discours du Trône de son règne. © YouTube/ANM TV

Très attendu, le 20e discours du Trône du roi Mohammed VI, lundi 29 juillet, engage le Maroc dans « une nouvelle étape ». En trame de fond, un remaniement ministériel et d’importantes nominations à la rentrée pour piloter entre autres un nouveau modèle de développement. Jeune Afrique vous résume les grandes annonces.

Environ vingt minutes de discours pour retracer ses vingt ans de règne, mais aussi pour se projeter dans l’avenir. Ainsi pourrait être résumé le discours prononcé par le roi Mohammed VI, à la veille de la célébration de la Fête du trône, ce mardi 30 juillet 2019.

Tout en déroulant les réalisations des deux dernières décennies, le souverain reste lucide quant à la portée des réformes institutionnelles menées et du bond qualitatif en matière d’infrastructures. « Le devoir de clarté et d’objectivité impose de nuancer ce bilan positif, dans la mesure où les progrès et les réalisations d’ores et déjà accomplis n’ont malheureusement pas encore eu des répercussions suffisantes sur l’ensemble de la société marocaine », a-t-il souligné, avant de renouveler un engagement pris dans son discours du trône de l’année dernière.

« Je n’aurai de répit que lorsque tous les obstacles auront été éliminés, que des solutions appropriées auront été apportées aux problèmes de développement et aux questions sociales », a-t-il poursuivi.

Remaniement gouvernemental à la rentrée

Cette vision globale, qui devrait mener le royaume vers « une nouvelle étape », selon les propos du souverain, passe par l’amorçage d’un nouveau modèle de développement. Il a d’ailleurs annoncé l’installation, dès la rentrée prochaine, de la commission spéciale chargée du modèle de développement, tout en lui fixant ses prérogatives.

Cet organe consultatif, qui « ne tiendra lieu ni de second gouvernement ni d’institution parallèle », aura pour mission d’apporter des propositions visant le perfectionnement des réformes engagées dans une multitude de secteurs tels l’enseignement, la santé, l’agriculture ou encore la fiscalité.

Mohammed VI a annoncé avoir chargé Saadeddine El Othmani de soumettre des propositions visant à renouveler et enrichir les postes de responsabilité

La nouvelle étape pour le Maroc voulue par Mohammed VI, avec comme maître mots « responsabilité » et « essor », implique le lancement d’une génération de projets pilotés par des managers avec une nouvelle mentalité. Le souverain a annoncé dans ce sens avoir chargé le chef du gouvernement de soumettre, à l’horizon de la rentrée prochaine, « des propositions visant à renouveler et enrichir les postes de responsabilité, tant au sein du gouvernement que dans l’administration, en les pourvoyant de profils de haut niveau, choisi selon les critères de compétence et de mérite ».

En d’autres termes, Saadeddine El Othmani est appelé à apporter du sang neuf, tant au sein de son cabinet que dans les entreprises et établissements stratégiques. De quoi donner des insomnies à de nombreux hauts commis de l’État…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte