Politique

[Chronique] Ouganda : Bobi Wine et Yoweri Museveni, une bataille de couvre-chefs

|
Mis à jour le 26 juillet 2019 à 13h44

Par  Damien Glez

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

Glez

© Glez

Le chanteur Bobi Wine vient d’annoncer qu’il entendait postuler, en 2021, au poste de président de l’Ouganda. Une candidature loin d’être anodine…

À droite : un chapeau beige à cordelette qui fait office de couronne depuis trente-trois ans. À gauche : un béret rouge en guise de poil à gratter. D’un côté du ring, une longue expérience de guérilla et de gestion autoritaire du pouvoir. De l’autre, une notoriété certaine et une certaine pratique de la rébellion civile.

En Ouganda, le match de titans politiques annoncé pourrait confronter deux poids lourds dont l’un a exactement le double de l’âge de l’autre : 74 ans pour Yoweri Museveni contre 37 pour Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom d’artiste Bobi Wine…

C’est ce mercredi que le chanteur a lancé un défi personnalisé au chef de l’État ougandais au pouvoir depuis 1986. Lors d’un rassemblement à son domicile, le musicien a annoncé sa volonté de briguer la magistrature suprême à la prochaine présidentielle de 2021. La candidature du sortant, elle, s’esquisse depuis la récente modification de la Constitution qui a supprimé la limite d’âge pour « candidater ». En ligne de mire : un sixième mandat.

L’administration ougandaise laissera-t-elle Bobi Wine donner le tempo des prochaines échéances électorales ?

Déjà député et auréolé d’un statut de porte-parole de la jeunesse urbaine désargentée, Bobi Wine sait qu’il captera la lumière, comme il a su le faire, depuis des mois, battant le pavé et goûtant aux cachots. Chacune des brimades infligées par le pouvoir est une médaille et un diplôme de sciences politiques. S’il est impossible de parier sur l’issue du scrutin, cette candidature n’est pas perçue comme un caprice de star.

Il est rare qu’un hymne national soit interprété avec justesse par le premier des citoyens. L’administration ougandaise laissera-t-elle Bobi Wine donner le tempo des prochaines échéances électorales ?

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte