Transport aérien

L’Asecna reconnaît avoir traversé une « crise comptable »

Le directeur général Mohamed Moussa et le président du conseil d'administration Jean-François Desmazières. © DR

Suite aux révélations de Jeune Afrique, les dirigeants de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar reconnaissent des problèmes comptables sur la période 2012-2014. Ils ont voulu rassurer sur la solidité financière de l’institution. De nouvelles informations obtenues par JA font état de relations à couteaux tirés entre le DG actuel et son prédécesseur.

« Oui, il y a eu une crise comptable sur la période 2012-2014 au sein de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) qui a menacé son plan d’investissement et sa trésorerie et continué de métastaser ses comptes. Oui, nous n’avons pas assez communiqué ».

Près d’un mois après les révélations de Jeune Afrique sur la mauvaise gestion de l’institution rayonnant sur le ciel de 17 pays africains, le nigérien Mohamed Moussa, directeur général et le français Jean-François Desmazières, président du conseil d’administration, ont tenu à s’expliquer ce vendredi 19 juillet à Dakar. Attendue, la conférence de presse s’est tenue au siège de l’institution sexagénaire à l’issue de deux jours de conseil d’administration, auxquels ont pris part les 17 ministres des Transports de tutelle.

Pas de comptes durant trois ans

Reconnaissant les erreurs de contrôle interne « justement relevées par Jeune Afrique », « du fouillis, du désordre dans les comptes » et se félicitant d’un contrôle interne « complètement reconstruit en 2018 », les deux dirigeants évoquent les turbulences connues par l’Agence à la suite de la mise en place d’un nouveau système comptable en 2012.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte