CAN 2019

CAN 2019 : « L’Algérie mérite son titre », l’analyse de la finale par Martial Yéo

Le capitaine algérien Riyad Mahrez embrasse le trophée de la CAN 2019 après la victoire face au Sénégal (1-0), le 19 juillet au Stade International du Caire, en Egypte. © Hassan Ammar/AP/SIPA

Martial Yéo, l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire championne d’Afrique en 1992, a observé avec attention la finale de la CAN 2019 remportée par l’Algérie face au Sénégal (1-0), grâce à un but chanceux de Bounedjah.

Jeune Afrique : Avant de parler de la rencontre, l’Algérie est-elle un beau champion d’Afrique ?

Oui. C’est l’équipe qui a pratiqué le meilleur football. Un football offensif, plaisant, mais aussi qui a montré qu’elle pouvait très bien défendre. Longtemps, les équipes maghrébines avaient surtout la réputation d’avoir un jeu surtout technique. C’est le cas, mais l’Algérie possède une défense très solide, avec des défenseurs eux aussi technique. Donc, pour moi, l’Algérie mérite son titre.

L’unique but de la rencontre a été marqué très vite. Trop vite ?

Déjà, c’est un but un peu chanceux. Un ballon mal apprécié par un défenseur sénégalais (Kouyaté), un tir de Bounedjah dévié par Sané… Mais sur ce but, j’ai plutôt l’impression que c’est le gardien sénégalais (Gomis) qui commet l’erreur de ne pas suivre assez le ballon, car je pense qu’il pouvait peut-être l’intercepter. L’Algérie a vite marqué et cela a changé les choses. Psychologiquement, ils ont pris un très gros ascendant.

On a vu des Algériens adopter très vite une stratégie défensive…

En effet. Ils ont joué très bas. Et je crois que cela a perturbé le Sénégal, qui a un peu trop abusé des longs ballons, alors que les défenseurs et le gardien algériens sont très bons dans le domaine aérien. Je pense que les Lions auraient dû davantage poser le ballon, jouer au sol. Ils ont mis tout de même plus de trente minutes pour se créer une occasion (Niang, 37e)… Le Sénégal avait pourtant la possibilité de jouer plus à terre. Cela dit, je pensais qu’en seconde période, l’Algérie allait jouer autrement, de manière moins défensive. Mais peut-être manquait-elle de fraîcheur…

D’expérience d’entraîneur, je sais qu’il est presque plus difficile de remonter un but que deux

Est-ce dû à un excès de précipitation ?

Absolument. De la précipitation, et de la nervosité. D’expérience d’entraîneur, je sais qu’il est presque plus difficile de remonter un but que deux. Je m’explique : quand votre adversaire mène 1-0, il va défendre son avantage avec beaucoup d’énergie. A 2-0, il va évoluer de manière plus relâchée. Or, c’est le premier scénario qui s’est produit. Les Algériens savent très bien défendre. Souvenez-vous du match du premier tour, déjà remporté par l’Algérie (1-0). Ils avaient très bien défendu après avoir marqué leur but.

On ne peut pas reprocher aux Sénégalais de ne pas avoir tiré au but…

C’est vrai. Ils ont eu des occasions, mais en face, il y avait M’Bolhi, un très bon gardien. Ce qui m’a cependant surpris, c’est le déchet sénégalais sur les coups de pied arrêtés. Je ne sais pas combien de coup-francs ou de corners ils ont eus, mais c’est tout de même dommage de ne pas en avoir profité. Aucun n’a véritablement été dangereux, car ils ont été la plupart du temps mal tirés.

C’est donc surtout dans le jeu que les Sénégalais ont été dangereux…

Ils ont mis peut-être quinze minutes à se remettre du but algérien. Ils ont eu la possession du ballon, mais la plupart des occasions proviennent de tirs assez lointains. Cela montre à quel point il était difficile de prendre en défaut la défense algérienne, qui s’est battue sur tous les ballons avec beaucoup d’énergie. Je pense que c’est l’équipe qui en voulait le plus qui a gagné.

A l’heure de jeu, l’arbitre camerounais, Alioum Alioum, a sifflé un penalty pour une main de Guedioura sur un centre de Sarr. Puis il est revenu sur sa décision après avoir eu recours à la VAR. A t-il eu raison ?

Oui. Même si on a vu des penalties être accordés sur ce genre d’action. Mais en regardant bien les images, on voit bien, que le joueur algérien n’a aucunement l’intention de mettre la main. Au contraire, il cherche à éviter le ballon.

Mané a été beaucoup sollicité. Il a fait un bon match. Mahrez a beaucoup défendu, il n’était pas dans le même rôle que d’habitude

Lors de ce match, on a beaucoup plus vu Mané que Mahrez…

Mané a semblé en forme. Il a été beaucoup sollicité, il s’est beaucoup démené, notamment sur son côté gauche. Il a fait un bon match. Mahrez a beaucoup défendu, il n’était pas dans le même rôle que d’habitude.

Ce fût une finale plus que moyenne…

Les deux équipes s’étaient affrontées au premier tour. Elles se connaissaient, se méfiant beaucoup l’une de l’autre. Nous n’avons pas assisté à un beau match. Ça a été haché, tendu, physique. Peut-être que l’arbitre a mis un peu trop de temps pour sortir son premier carton. Finalement, l’Algérie a disputé le moins bon de ses matches de toute la CAN, mais cela n’enlève rien à son mérite

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte