BTP & Infrastructures

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

| Par Jeune Afrique
L’enquête sur la filiale d’Alstom a duré cinq ans.

L'enquête sur la filiale d'Alstom a duré cinq ans. © AFP

La filiale britannique d’Alstom a été inculpée de trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption. Les accusations concernent de grands projets de transport conduits en Inde, en Pologne et en Tunisie entre juin 2000 et novembre 2006.

L’agence britannique de lutte contre la fraude et la corruption a inculpé le 24 juillet une filiale britannique du groupe français Alstom de « trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption à l’issue d’une enquête qui a duré cinq ans », rapporte l’agence Reuters.

Projets de transport en Inde, en Pologne et en Tunisie

Selon le Serious Fraud Office (SFO) les accusations à l’encontre d’Alstom Network UK concernent de grands projets de transport conduits en Inde, en Pologne et en Tunisie entre juin 2000 et novembre 2006.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : le futur train urbain coûtera 1 milliard d’euros

Afrique du Sud : Alstom signe un contrat de 4 milliards d’euros

Algérie : Alstom et Yapi Merkezi décrochent la réalisation du tramway de Sétif

La première audience dans le dossier aura lieu le 9 septembre. Un porte parole d’Alstom s’est refusé à tout commentaire. Ces inculpations tombent quelques semaines après un accord de cession de l’essentiel de la branche énergie d’Alstom à General Electric pour 12,4 milliards d’euros.

La SFO précise avoir commencé son enquête à la suite d’une information fournie par le bureau du procureur suisse concernant le groupe Alstom et notamment Alstom Netword UK.

Contrat

Le communiqué du SFO ne donne aucune précision sur les contrats au sujet desquels les accusations de corruption ont été levées.

Selon les informations disponibles sur le site du groupe français, les seuls marchés d’envergure remportés par Alstom en Tunisie entre 2000 et 2006 sont le contrat de 80 millions d’euros décroché pour la fourniture de 30 tramways à la société en charge du métro léger de Tunis et le contrat de 11 millions d’euros pour l’extension d’une des lignes du tramway de Tunis.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer