Justice

Mali : vers un procès pour le jihadiste Al Hassan, poursuivi par la CPI pour crimes de guerre ?

Al Hassan lors de l'ouverture de l'audience de confirmation des charges au siège de la Cour à La Haye (Pays-Bas) le 8 juillet 2019 © ICC-CPI

Suspecté d’avoir participé aux exactions perpétrées par des groupes jihadistes à Tombouctou entre 2012 et 2013, Al Hassan comparaît devant la CPI. Si les audiences de confirmation des charges s'achèvent le 17 juillet prochain, les juges ont au plus tard jusqu'au 30 septembre pour décider s'il y a lieu ou non d'organiser un procès contre lui.

« Monsieur Al Hassan, avez-vous compris la nature des charges qui sont portées contre vous ? », insiste le juge président Péter Kovács. Un homme vêtu d’un boubou et coiffé d’un turban blanc se lève au fond de la salle d’audience puis, d’une voix calme, répond au micro : « J’ai compris les charges ». Depuis le 8 juin se tiennent à la Cour pénale internationale (CPI) les audiences de confirmation des charges portées contre Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud. Suspecté de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis entre 2012 et 2013 à Tombouctou, Al Hassan était sous le coup d’un mandat d’arrêt émis le 27 mars 2018. Il a été remis à la CPI par les autorités maliennes quelques jours plus tard, le 31 mars 2018, et est depuis détenu à La Haye.

Ces audiences, qui s’achèveront le 17 juillet prochain, doivent permettre aux juges de déterminer s’il existe des motifs substantiels de croire que Al Hassan a commis ces crimes, et dans le cas où les charges sont confirmées totalement ou partiellement, d’aboutir au procès lui-même. Si ces audiences ne sont qu’une première étape, ce procès revêt une importance symbolique après cet épisode particulièrement violent de l’histoire récente du pays. C’est la première fois qu’un individu est ainsi poursuivi devant la CPI pour des crimes contre des personnes physiques durant la guerre au Mali.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte