CAN 2019

CAN 2019 : la Côte d’Ivoire piège le Mali (1-0)

L'Ivoirien Serge Wilfried Kanon frappe le ballon de la tête.

L'Ivoirien Serge Wilfried Kanon frappe le ballon de la tête. © Hassan Ammar/AP/SIPA

Longtemps dominés dans le jeu par les Maliens dans ce huitième de finale de la CAN 2019, les Éléphants ivoiriens ont puni la maladresse de leurs rivaux grâce à un but de Zaha.

C’est la loi de l’expérience. Dans une rencontre dominée par de très convaincants Maliens, la Côte d’Ivoire a accéléré au bon moment pour se détacher au score à la 76e minute sur l’une de ses premières occasions. C’est Wilfried Zaha qui a offert à ses coéquipiers la qualification pour les quarts de finale où la Côte d’Ivoire affrontera l’Algérie.

Un premier acte malien

Sur le papier, la Côte d’Ivoire semblait afficher un système tactique plus offensif que le Mali. Mais, il n’en était rien. Tout au long de la première mi-temps, les Aigles ont déroulé leur jeu collectif fait de redoublements de passes et de vitesse en contre-attaque dès la récupération du ballon pour porter le danger le plus vite possible sur la cage adverse. Abdoulaye Diaby, l’ailier du Sporting Portugal, faisait très mal à l’arrière-garde ivoirienne avec son explosivité, comme sur cette course où il laissait sur place la défense des Éléphants à la 12e minute, avant de s’emmêler les pinceaux.

La précision dans le dernier geste était le seul ingrédient qui manquait dans la sauce malienne. Plusieurs fois bien servi par ses coéquipiers, Moussa Marega ratait plusieurs fois le cadre dans des positions pourtant idéales, comme à la 41e quand il ratait sa reprise sur un centre en retrait parfait de Djenepo qui avait pris de vitesse Bagayoko sur l’aile gauche du terrain.

Malgré ses trois attaquants titulaires, Zaha, Kodjia et Pépé, la Côte d’Ivoire ne créait de son côté pas grand-chose offensivement, un peu sur la lancée de la phase de poule où les Éléphants avaient manqué d’un grain de folie, notamment lors de la défaite face au Maroc.

La Côte d’Ivoire contre-attaque

Au retour des vestiaires, la rencontre se poursuivait sur le même scénario avec une domination malienne. À la 52e minute, Djenepo était lancé subtilement par Marega , mais seul face à Gobhouo, le gardien ivoirien, le joueur de Southampton hésitait trop longtemps et perdait finalement le contrôle du ballon.

Supérieurs à leurs rivaux ivoiriens, les Maliens pouvaient s’en vouloir de manquer autant de réalisme. À force de gâcher des occasions, ils remettaient dans le match les hommes d’Ibrahim Kamara qui sortaient enfin de leur coquille à l’heure de jeu. Après plusieurs alertes, Kodjia, parfaitement lancé par une belle passe de Pépé dans le dos de la défense malienne, se présentait seul face à Djigui Diarra. Mais l’attaquant ivoirien glissait au moment de conclure et tirait dans les bras du gardien malien.

C’était le signe que la sélection ivoirienne, forte de son expérience, sentait qu’il s’agissait du moment opportun pour accélérer et faire mal à des Maliens, la langue un peu pendue après tant d’efforts dans le vide. À la 76e minute, un long ballon de Gbohouo lobait toute la défense des Aigles, mal positionnée, et profitait à Wilfried Zaha qui suivait bien le ballon pour tromper Diarra d’une reprise de demi-volée bien ajustée (1-0, 76e). Les Éléphants ouvraient le score de façon assez cruelle face à un Mali qui était punit pour avoir raté tant d’occasions.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte