CAN 2019

CAN 2019 : Madagascar élimine la RD Congo aux tirs au but (2-2, 4-2)

Le gardien congolais Matampi regarde le ballon filer dans son but. © Hassan Ammar/AP/SIPA

Le rêve malgache se poursuit. À l'issue d'un match indécis, les Barea l'ont emporté grâce à un sans-faute dans une séance de tirs au but crispante face à la RD Congo. Les Malgaches sont en quarts de finale.

Dans cette Coupe d’Afrique des nations 2019 sens dessus dessous après les victoires du Bénin face au Maroc et de l’Afrique du Sud face à l’Egypte dans ces huitièmes de finale, la vérité de la phase de groupe ne vaut plus grand chose dans ce premier tour à élimination directe. Ce qui rendait à peu près impossible d’avancer un favori dans le duel entre Madagascar et la RD Congo dimanche 7 juillet à Alexandrie.

Petit poucet de la CAN au coup d’envoi de la compétition, la sélection malgache avait déjoué tous les pronostics en terminant première de sa poule en battant notamment le grand Nigeria (2-0). L’appétit vient pourtant en mangeant et à force d’exploits, les hommes entraînés par Nicolas Dupuis, un inconnu ayant coaché le club amateur d’Yzeure en France avant de prendre les rênes de la formation de la Grande île en 2016, rêvaient évidemment de poursuivre leur route dans ce tournoi à l’heure d’affronter la RD Congo, un autre miraculé. Quasiment éliminés de la compétition après leurs deux défaites initiales face à l’Ouganda puis l’Egypte, les Léopards arrachaient finalement sur le fil une troisième place qualificative pour les huitièmes de finale en écrasant le Zimbabwe lors du dernier match de poule (4-0).

Le troisième but de Bakambu

Dans ce choc des nouveaux ambitieux, c’est Madagascar qui commençait le plus fort sur la pelouse d’Alexandrie. Avec un pressing haut qui étouffait les Congolais dans les premières minutes, les Zébus malgaches ouvraient vite le score grâce à un missile d’Ibrahim Amada dans la lucarne de Matampi (1-0, 9e). Sans complexes, les coéquipiers du capitaine Andriatsima jouaient sur un rythme intense qui gênait les Congolais.

Mais les Malgaches, dont de nombreux joueurs évoluent dans des clubs amateurs français, montraient aussi leurs limites en affichant un certain déchet technique avec de nombreuses pertes de balles. Sur un contrôle raté d’un Zébu, les Léopards sortaient les griffes. Lancé sur son aile, Muzinga centrait fort devant le but et Cédric Bakambu coupait le premier la trajectoire du ballon d’une tête piquée, qui trompait Adrien, le gardien malgache (1-1, 21e).

Le miracle congolais

Après cette égalisation, le match très vivant jusqu’ici perdait de sa folie. Les deux équipes se montraient plus prudentes et levaient un peu le pied après une entame à cent à l’heure. Peu à peu, la RD Congo imposait cependant son impact physique aux Malgaches, en difficulté face aux grands gabarits congolais sur de longs ballons. C’étaient pourtant les Zébus qui se procuraient une énorme occasion en début de deuxième mi-temps. À la 55e minute, Mombris dribblait Mbemba et tirait fort à ras-de-terre. Matampi repoussait péniblement la frappe et le ballon revenait sur Andrea qui ratait le cadre à bout portant !

Ensuite, plus grand-chose ou presque. Cédric Bakambu donnait bien quelques sueurs froides à la défense malgache. L’atmosphère devenait lourde dans un match ou aucune équipe ne voulait risquer une erreur dramatique. Et puis la lumière est venue d’Andriatsima. Auteur d’une saison galère avec son club de Clermont-Ferrand en Ligue 2 avec seulement un but marqué pendant la saison, l’attaquant malgache voyait le destin lui sourire de manière presque irréelle. Sur un long centre de Métanire, le capitaine des Barea reprenait le ballon d’une tête plongeante qui ne laissait aucune chance à Matampi (2-1, 77e).

Dans les tribunes, les supporteurs malgaches fêtaient avec une joie immense ce but synonyme de prolongation du rêve malgache pour la première participation de la sélection nationale à une CAN. Mais sur le terrain, les joueurs en vert subissaient, reculaient toujours plus dans les dernières minutes et sur un ultime corner, Mbemba s’élevait au-dessus de tout le monde pour égaliser quand plus grand-monde n’y croyait sur le banc congolais (2-2, 90e).

Un sans-faute malgache aux tirs au but

Poussés en prolongations par les Léopards, les Malgaches tentaient de se remettre de cette terrible claque. Mais la dynamique avait changé de camp. Revigorés par leur égalisation tardive, les Congolais poussaient fort pour arracher un succès avant les tirs au but. Mbemba était tout proche de signer un doublé sur un nouveau corner, mais Adrien se détendait comme un chat pour dévier le ballon du bout des gants (100e). Quatre minutes plus tard, c’est Bakambu qui perdait cette fois son duel face au portier malgache.

Pas suffisant pour faire basculer un match finalement trop indécis pour désigner un vainqueur avant les tirs au but. Une dernière épreuve dont sortirent vainqueurs les Malgaches grâce à un sans faute. Les Barea sont qualifiés pour les quarts de finale. C’est déjà un immense exploit. En attendant la suite.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte