Entreprises & marchés

Afrique du Sud : Naspers nomme pour la première fois une femme noire à la tête de ses activités sud-africaines

Phuthi Mahanyele-Dabengwa a été nommée directrice des activités sud-africaines de Naspers le 3 juillet 2019. © Youtube

Sous l'autorité directe du grand patron Bob van Dijk, Phuthi Mahanyele-Dabengwa sera responsable des affaires quotidiennes du groupe en Afrique du Sud, et des deux jeunes entités Napers Foundry et Naspers Labs.

Grande première depuis la fondation de Naspers en 1915 : une femme noire, a été désignée directrice des activités sud-africaines du groupe ce 3 juillet. Son nom : Phuthi Mahanyele-Dabengwa. Avec Mpumi Madisa (directrice générale nommée du groupe Bidvest) elle sera l’une des très rares femmes noires à diriger une société cotée du Johannesburg Stock Exchange. En outre, seuls sept hommes noirs occupent un poste de direction dans les entreprises figurant au Top 40 de la place sud-africaine.

Âgée de 48 ans, Phuthi Mahanyele-Dabengwa quitte un poste de présidente exécutive du fonds Sigma Capital, et fut précédemment directrice générale du groupe Shanduka, un holding d’investissement créé par l’actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa. Elle siège au conseil d’administration de la fondation Cyril-Ramaphosa et fut membre des conseils d’administration de l’opérateur téléphonique Vodacom, du minier Gold Fields et de la compagnie aérienne Comair.

Renforcer ses activités en Afrique du Sud

Sous la responsabilité directe du PDG du groupe, Bob Van Dijk, elle dirigera les activités quotidiennes de Naspers en Afrique du Sud, ainsi que ses deux récentes entités Napers Foundry et Naspers Labs. Naspers Foundry est un fonds d’investissement doté de 88 millions d’euros (1,4 milliards de rands), destiné au financement de start-up  de la tech sud-africaine, tandis que la plateforme Naspers Labs vise à développer les compétences des jeunes sans emploi. « Je suis ravi de rejoindre Naspers à un moment aussi crucial pour le groupe et pour l’Afrique du Sud », déclare l’intéressée dans le communiqué de la firme.

En octobre 2018, le groupe annonçait par ailleurs son ambition d’investir 192 millions d’euros durant les trois prochaines années pour renforcer ses activités en Afrique du Sud.

Projet de cotation

Naspers ne dit rien en revanche sur l’éventuelle implication de sa nouvelle manager dans son projet de coter ses actifs étrangers sur la bourse d’Amsterdam, au sein d’une société baptisée Prosus NV et évaluée à 123 milliards d’euros. De par ses précédentes fonctions, il se pourrait que Phuthi Mahanyele-Dabengwa fasse l’intermédiaire entre Naspers et les autorités sud-africaines, inquiètes de voir les actifs du groupe migrer vers une place boursière étrangère.

« Son expérience significative en tant qu’investisseur et membre de conseils d’administration dans des secteurs variés fait de Phuthi le partenaire idéal pour ce rôle important chez Naspers » a déclaré Bob van Dijk, grand patron de la firme. En plus de cent ans d’existence, Naspers est passée du statut d’éditeur de journaux, à celui de géant mondial des TIC, pesant 91,5 milliards d’euros grâce notamment à son investissement dans le groupe multimédia chinois Tencent, en 2001.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte