Politique

Rwanda : 25 ans après le Liberation Day, retour à Mulindi, l’ancienne « capitale » du FPR

A Mulindi (district de Gicumbi, nord), l'ancien quartier général du FPR reconverti en musée. © Marième Soumaré

Dans le nord du pays, l’ex-quartier général du Front patriotique rwandais (FPR, au pouvoir) fut un lieu stratégique de la « lutte de libération » qui a mené les troupes de Paul Kagame jusqu’à Kigali, le 4 juillet 1994. À l'occasion du 25e anniversaire de leur victoire, ses anciens compagnons de lutte racontent ce combat qui fait office de mythe national.

C’est sans doute le clou de la visite. Une tranchée creusée dans un monticule de terre, menant à une pièce sombre assez grande pour contenir une table et une chaise. Au mur, un portrait de Paul Kagame. Selon l’ancien ministre de la Défense, James Kabarebe, l’actuel chef de l’État a passé beaucoup de temps dans cette pièce minuscule, en 1992, au plus fort de la guerre entre la rébellion essentiellement composée d’exilés tutsi et l’armée gouvernementale hutu. Deux ans plus tard, Paul Kagame et ses troupes prenaient le contrôle de Kigali, mettant un terme au génocide.

Dans le district de Gicumbi, à 80 km au nord de Kigali, Mulindi est l’un de ces « repères historiques » marquant le long combat des troupes de Paul Kagame face à l’ancien régime rwandais. « Mulindi représente le début de la lutte, l’endroit où on a vécu, où on s’est battu, où on a gagné des batailles. Plus que tout, c’est l’endroit où on a survécu », confie Paul Kagame ce 4 juillet 2019, à l’entame d’une intense semaine de commémorations, orchestrée au millimètre. L’actuel président rwandais se remémore « une époque où on se couchait chaque soir sans savoir si on serait vivants le lendemain ».

Les collines de Mulindi ont retrouvé leur sérénité. © Marième Soumaré pour JA

Perché sur une colline verdoyante l’ancien quartier général du FPR respire aujourd’hui la sérénité

Aujourd’hui, perché sur une colline verdoyante, entouré de plantations de thé, l’ancien quartier général du FPR respire la sérénité. Mulindi, est devenu en 2012 le National Liberation Park Museum.

On y raconte comment l’Armée patriotique rwandaise (APR), la branche armée du parti, est parvenue à prendre le contrôle du pays et à arrêter le génocide qui a causé quelque un million de morts entre le 7 avril et le 4 juillet 1994. Un long combat dont le récit continue de se construire autour de son leader, Paul Kagame.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte