CAN 2019

CAN 2019 : la Tunisie passe en souffrant face à la Mauritanie

Les fans tunisiens fêtent la victoire de leur équipe.

Les fans tunisiens fêtent la victoire de leur équipe. © Hassene Dridi/AP/SIPA

Malmenés par des Mauritaniens audacieux, les Aigles de Carthage ont obtenu le point qu’il leur manquait (0-0) pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais il leur faudra faire beaucoup plus, face au Ghana, le 8 juillet à Ismaïlia.

Les mauvaises langues diront que le Bénin, aussi, s’est qualifié en faisant trois fois match nul. C’est vrai, mais on leur rappellera tout de même que les Aigles de Carthage et les Écureuils béninois n’ont pas le même matériel humain, et par conséquent des ambitions largement différentes. Considérés comme des outsiders, les Nord-africains ont réussi l’essentiel, à savoir se qualifier pour les huitièmes de finale, et c’était bien la moindre des choses.

Mais pour la manière, on repassera. Comme souvent depuis le début de la CAN, les Tunisiens ont donné l’impression, mardi soir à Suez, de marcher la plupart du temps à côté de leurs pompes. Disons-le tout net, avec un peu plus de réussite, les Mauritaniens, qui avaient besoin d’un succès pour se qualifier, méritaient de l’emporter. Ils ont eu les meilleures occasions, ce sont eux qui ont produit le jeu le plus intéressant, et à l’heure qu’il est, les joueurs d’Alain Giresse doivent se dire qu’ils ont eu une sacrée chance de tomber sur des attaquants adverses aussi maladroits ou malchanceux, c’est selon.

La Mauritanie méritait mieux

Au bout de vingt minutes, Hassen avait déjà détourné un tir de Diakité (3 e ), regardé un autre de Dellahi frôler un de ses montants (8 e ), puis remercié El Hacen manquer le cadre sur un joli coup de tête (18 e ). Pas vernis, les Mourabitounes venaient de perdre sur blessure un peu plus tôt leur capitaine Abdul Ba, et continuaient à faire trembler les quelques supporters tunisiens présents à Suez, comme sur cette nouvelle occasion de Bassam (37 e ). Et les champions d’Afrique, dans tout ça ?

Rien, ou pas grand-chose, hormis une occasion de Msakni (40 e ), juste avant une nouvelle alerte mauritanienne, sur une tentative de Diakité de la tête (43e). Les Tunisiens, qui pourront au moins avancer qu’ils ont eu la possession du ballon, n’en ont finalement pas fait grand-chose. En face, les Mauritaniens, légitimement fatigués par les efforts déployés en première période, ont été moins dangereux, même si sur un un centre d’Abeid, détourné par un Aigle, ils auraient pu ouvrir le score sans un réflexe d’Hassen (69e). Les dernières minutes ont vu la Tunisie se montrer à peu près à la hauteur de sa réputation, avec deux occasions de Msakni (79e, 88e). mais pour une équipe à la dimension technique pourtant établie, cela fait (vraiment) trop peu…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte