CAN 2019

CAN 2019 : découvrez toutes les affiches des huitièmes de finale

Le joueur algérien Adam Ounas lors du match face à la Tanzanie, le 1er juillet 2019 au Caire.

Le joueur algérien Adam Ounas lors du match face à la Tanzanie, le 1er juillet 2019 au Caire. © Ariel Schalit/AP/SIPA

De la revanche de la finale de l’an 2000 entre le Nigeria et le Cameroun au choc prometteur entre le Mali et la Côte d’Ivoire, on connaît désormais le tableau des huitièmes de finale de la CAN 2019.

Maroc – Bénin (05/07 à 19h)

À première vue, c’est un duel déséquilibré. À la tête des Lions de l’Atlas, Hervé Renard s’applique à refaire la recette qui l’a déjà sacré deux fois champion d’Afrique à la tête de la Zambie, puis de la Côte d’Ivoire : une équipe très solide défensivement, qui profite de la moindre erreur de l’adversaire pour le punir. Le Maroc a gagné ses trois matchs de poule sur le score de 1-0 et a surtout étouffé la Côte d’Ivoire qui n’a pas existé face aux hommes d’Hervé Renard. Le milieu de terrain Nordin Amrabat a particulièrement brillé sur les terrains du delta du Nil.

En face, le Bénin entraîné par Michel Dussuyer profite de cette première CAN à 24 équipes pour franchir pour la première fois de son histoire la phase de groupes. Les Écureuils ont réalisé trois matchs nuls face au Cameroun, à la Guinée-Bissau et au Ghana pour se qualifier en tant que meilleur troisième. L’attaquant Mickaël Poté a inscrit les deux seuls buts des Béninois.

Sénégal – Ouganda (05/07 à 21h)

Les Lions de la Teranga s’avancent comme les grands favoris de ce huitième de finale. Une défaite serait un terrible échec pour la bande à Sadio Mané. Suspendu lors du premier match face à la Tanzanie, l’attaquant de Liverpool a signé un doublé qui a offert une victoire cruciale aux siens face au Kenya et l’a rassuré après son match raté face à l’Algérie. Les joueurs d’Aliou Cissé devront néanmoins se méfier au plus haut point d’une sélection ougandaise tactiquement très difficile à bouger sous l’égide de l’entraîneur français Sébastien Desabre. Les Grues possèdent aussi un super joueur : le meneur de jeu Faruku Miya, qui avait donné le tournis à la RD Congo en match d’ouverture.

Nigeria – Cameroun (06/07 à 19h)

C’est la revanche de la finale de la CAN de l’an 2000 où le Cameroun avait battu le Nigeria sur ses terres lors d’une crispante séance de tirs au but. Surtout, c’est un vrai choc dès les huitièmes de finale entre deux des nations les plus titrées du continent. Les Lions indomptables comptent cinq CAN dans leur armoire à trophées, contre trois pour les Super Eagles. Les deux sélections ont connu des hauts et des bas pendant ce premier tour : le Nigeria a perdu face à Madagascar (0-2) lors d’un dernier match sans réel enjeu et le Cameroun a signé deux matchs nuls et une victoire. Difficile de dégager un favori dans ce duel de costauds.

Egypte – Afrique du Sud (06/07 à 21h)

Le pays organisateur de la CAN 2019 dispose de deux avantages sur la route pour le titre : il dispose dans ses rangs du Ballon d’or africain en la personne de Mohamed Salah et bénéficie de l’appui de ses bouillants supporteurs qui se déplacent en masse au stade pour soutenir les Pharaons. Déjà très fort en phase de poules avec trois victoires face à l’Ouganda, la RD Congo et le Zimbabwe, les Égyptiens ne rêvent que d’une chose : ajouter une huitième CAN à leur immense palmarès. La mission sera donc très ardue pour les Bafana Bafana qui n’ont gagné qu’un match face à la Namibie. Un succès qui les envoie tout de même en huitièmes de finale pour le bonheur de leurs supporteurs.

Madagascar – RD Congo (07/07 à 19h)

Qualifiés pour la première fois à la CAN, les Malgaches étaient désignés comme les petits poucets de cette édition. A tort. Les Zébus se sont payés le luxe de finir en tête de leur groupe en restant invaincus et surtout en se payant le scalp du grand Nigeria (2-0). Atteindre les huitièmes de finale est déjà un immense exploit pour la sélection habillée en blanc, vert et rouge, mais Madagascar rêve maintenant de poursuivre sa route. Pour cela, il faudra écarter une RD Confo miraculée ! Après deux défaites initiales face à l’Ouganda et l’Egypte, les Léopards étaient quasiment hors-course. Mais les joueurs de Florent Ibenge ont montré un immense orgueil pour écraser le Zimbabwe lors du dernier match (4-0) et se qualifier ainsi comme l’un des meilleurs troisièmes.

Algérie – Guinée (07/07 à 21h)

C’est la nation qui a le plus séduit dans le jeu lors de ce premier tour. Les Fennecs ont tout renversé avec trois victoires, six buts marqués contre zéro encaissé et un succès de prestige face au Sénégal grâce à un but de Youcef Belaïli. Sous le commandement de Djamel Belmadi, l’Algérie semble avoir trouvé le bon équilibre entre discipline et panache offensif. C’est peut-être l’année des Fennecs qui rêvent d’une finale depuis 1990 et leur sacre à domicile. La Guinée ne nourrit pas les mêmes rêves fous de victoire, mais les coéquipiers de Mohamed Yattara, fer de lance de l’attaque guinéenne, ont réalisé un solide premier tour (victoire contre le Burundi, nul contre Madagascar). Ils joueront crânement leur chance.

Côte d’Ivoire – Mali (08/07 à 19h)

Les Éléphants sont en huitièmes de finale. Très bien. Mais, les hommes au maillot orange n’ont pas séduit. Dominés dans les grandes largeurs par le Maroc malgré une défaite par un but d’écart, les Ivoiriens ont manqué de créativité en phase offensive. Même leur victoire fleuve face à la Namibie lors du dernier match (4-1) a été branlante. Jusqu’à la 83e minute, les Ivoiriens ne menaient que d’un but et s’exposaient aux contres d’une faiblarde sélection namibienne. Il faudra réagir dès les huitièmes de finale, car en face le Mali est l’équipe du continent qui monte. Composée de nombreux jeunes très talentueux comme Moussa Marega ou Moussa Djénépo, la sélection malienne a brillé lors du premier tour en se hissant à la première place de son groupe devant la Tunisie.

Ghana – Tunisie (08/07 à 21h)

Les Black Stars ont validé leur ticket pour le top 16 africain en battant la Guinée-Bissau lors de la dernière journée grâce à des buts de Jordan Ayew et Thomas Partney. Un soulagement pour les hommes du sélectionneur Kwesi Appiah qui n’avaient pas brillé face au Cameroun (0-0) et au Bénin (2-2). Mais attention, les Ghanéens connaissent la formule magique pour monter en puissance : lors des six dernières CAN, ils étaient présents en demi-finale !

Face à eux, la Tunisie entraînée par Alain Giresse semble en plein doute. Les Aigles de Carthage ont bien terminé à la deuxième place de leur groupe derrière le Mali, mais en signant trois matchs nuls sans grande saveur ! Les coéquipiers de Wahbi Khazri, buteur face au Mali, ont tremblé face à la Mauritanie pour arracher leur qualification. Les supporteurs tunisiens grondent déjà devant la frilosité tactique d’Alain Giresse.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte