CAN 2019

CAN 2019 : le Sénégal s’impose face au Kenya (3-0) et se qualifie pour les 8e de finale

Le Sénégalais Sadio Mané, auteur d'un doublé dans le match de poule face au Kenya, lors de la CAN 2019 en Egypte, le 30 juin.

Le Sénégalais Sadio Mané, auteur d'un doublé dans le match de poule face au Kenya, lors de la CAN 2019 en Egypte, le 30 juin. © Hassan Ammar/AP/Sipa

Après avoir longtemps buté sur Patrick Matasi, le gardien kényan, le Sénégal a pris le large en seconde période. Avec un doublé de Sadio Mané, les Lions de la Teranga ont assuré leur qualification, et affronteront l’Ouganda en 8e de finale.

Les grands joueurs savent toujours prendre leurs responsabilités. Sadio Mané en est un, et il l’a prouvé lundi soir, dans un stade Al Salam du Caire triste à pleurer. Les absents ont toujours tort, d’ailleurs, et ils ont manqué l’occasion de voir briller le milieu offensif sénégalais, qui s’est offert un doublé, après avoir pourtant manqué un penalty. C’était à la fin d’une première demi-heure qui s’achevait mieux qu’elle n’avait commencé pour les Lions de la Teranga, malmenés pendant quinze bonnes minutes par des Kényans décomplexés. Cissé venait d’obtenir un penalty, une sanction qui aurait dû intervenir déjà un peu plus tôt, après une main flagrante de Wanyama.

Mané, donc, un peu trop décontracté sur ce premier penalty, avait permis à Matasi de s’illustrer (28e). Mais, sans doute vexé par cet échec, le joueur de Liverpool s’est fâché tout rouge, et a inscrit deux buts en l’espace de cinq minutes, histoire de laver l’affront de la première période. D’abord en gagnant son duel avec Mohamed, sur un long ballon venu de derrière, avant d’aller tromper avec beaucoup de sang-froid Matasi (2-0, 71e). Puis en décidant de tirer le second penalty accordé aux Lions, après une vilaine faute d’Otieno sur Sarr, un geste qui a permis au défenseur des Harambee Stars, logiquement expulsé, d’aller prendre sa douche avant tout le monde (3-0, 76e).

Matasi épatant pendant une heure

Ce doublé de Mané est venu confirmer la supériorité des Sénégalais, un peu plus détendus après l’ouverture du score de Sarr, à peine l’heure de jeu dépassée, alors que le Kenya venait de se procurer une belle occasion par Omino (60e). Un but dans lequel Matasi, pourtant impeccable jusqu’alors, a sa part de responsabilité, puisque le gardien du Kenya juge mal la trajectoire d’un centre de Gassama venu de la droite. En bon attaquant sachant saisir les opportunités, Sarr, après un rebond, contrôle le ballon de la poitrine, avant d’expédier une volée puissante et précise (1-0, 63e).

Pendant une bonne trentaine de minutes, le Sénégal avait buté à de nombreuses reprises sur Matasi, auteur de plusieurs intervention de classe face à Niang (2e, 59e)), Sarr (26e, 45e), Koulibaly (35e), et Saivet (52e). Mais les Lions, décevants face à l’Algérie le 27 juin dernier (0-1), ont affirmé leur statut en faisant preuve d’une certaine patience. Le 5 juillet, au stade International du Caire, ils affronteront une autre sélection d’Afrique de l’Est, l’Ouganda, en huitième de finale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte