CAN 2019

CAN 2019 : la Côte d’Ivoire et le Sénégal n’ont pas le droit à l’erreur

Le milieu de terrain ivoirien Jean-Michel Seri face à l'Afrique du Sud, le 24 juin 2019. © Hassan Ammar/AP/SIPA

Les Éléphants et les Lions de la Teranga affrontent respectivement la Namibie et le Kenya ce 1er juillet pour la dernière journée de la phase de poule. En cas de défaite, ils seront proches de l'élimination.

Avec l’élargissement de la Coupe d’Afrique des nations 2019 à 24 équipes et l’ajout de la règle des quatre meilleurs troisièmes de groupe, qui seront qualifiés pour les huitièmes de finale, il est difficile de savoir avec exactitude si une défaite ce lundi 1er juillet plongerait la Côte d’Ivoire et le Sénégal dans le gouffre d’une élimination précoce.

Le Sénégal peut faire un match nul

À 18 heures, les Éléphants affrontent la Namibie. Un résultat nul permettrait aux joueurs d’Ibrahima Kamara de finir au pire à la troisième place du groupe D, mais sans garantie de qualification. Une défaite pourrait à l’inverse les placer en quatrième position selon le résultat de l’autre match de la poule entre le Maroc (déjà qualifié) et l’Afrique du Sud. En cas d’une troisième place, les Ivoiriens devraient attendre les scores des derniers matchs de poule, mardi 2 juillet, pour connaître leur sort.

Même scénario à suspense pour le Sénégal, qui après une belle entrée en matière dans le tournoi avec une victoire face à la Tanzanie (2-0), a chuté face à l’Algérie (0-1). Opposés au Kenya à 21h ce lundi 1er juillet, les Lions de la Teranga ont une position un poil plus confortable que les Ivoiriens. Ils savent en effet qu’un match nul serait suffisant pour garder leur deuxième place face à une sélection d’Afrique de l’Est qui compte également trois points au compteur, mais dispose d’une moins bonne différence de but. En cas de défaite, les Sénégalais seraient au pire quatrième et au mieux troisième. Dans ce dernier cas encore, ils devraient attendre que se jouent les derniers matchs de poule pour en savoir plus.

Des Ivoiriens sous grosse pression

Pour être sûr de se qualifier directement pour les huitièmes de finale, les Ivoiriens doivent l’emporter face à la Namibie. Une sélection qui a perdu ses deux premiers matchs face au Maroc puis à l’Afrique du Sud et semble largement à la portée des coéquipiers de Nicolas Pépé. « Il n’y a pas 150 façons d’aborder le match de la Namibie, c’est une question d’enjeux. Déjà, on va faire en sorte de gagner ce match. Les enjeux sont clairs pour nous, il faut le gagner si on veut continuer l’aventure », a déclaré le coach Ibrahima Kamara en conférence de presse.

Du côte du Sénégal, la défaite est aussi interdite. Mais la bande à Sadio Mané, l’attaquant vedette de Liverpool qui sera très attendu, peut évoluer avec prudence puisqu’un match nul lui suffit. En revanche, pour s’éviter une fin de match crispante, mieux vaut vite faire la différence au tableau d’affichage. C’est ce qu’a affirmé l’attaquant sénégalais Sada Thioub en conférence de presse : « Perdre n’est pas une option. Nous sommes concentrés pour gagner et se qualifier ».

Les Léopards seront devant la télé

Dans ce flou autour de la qualification en huitièmes de finale qui règne avec la règle des quatre meilleurs troisièmes, mieux vaut donc s’éviter des sueurs froides et terminer directement à l’une des deux premières places de son groupe. C’est ce qu’ont en tête Sénégalais et Ivoiriens avant une soirée qui s’annonce chaude et sous pression en Égypte. Devant la télévision, il y aura les joueurs de la RD Congo, qui ont brillamment rebondi dans cette CAN en écrasant le Zimbabwe dimanche 30 juin (4-0). Mais il leur faudra sans doute une calculette pour lire l’avenir.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte