Politique

Tunisie : Béji Caïd Essebsi serait « hors de danger » selon son fils

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi lors d'un discours aux Nations unies à Genève le 25 février 2019.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi lors d'un discours aux Nations unies à Genève le 25 février 2019. © Fabrice COFFRINI/AFP

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi, victime d'un grave malaise jeudi, est « hors de danger » et pourrait sortir de l'hôpital en début de semaine, a assuré son fils Hafedh Caïd Essebsi.

« Le président va mieux, il est hors de danger et nous espérons qu’il va quitter l’hôpital lundi ou mardi, », a déclaré à l’AFP M. Essebsi, qui est également le dirigeant du parti présidentiel Nidaa Tounès.

Béji Caïd Essebsi, 92 ans, est soigné à l’hôpital militaire de Tunis, où il a reçu vendredi le Premier ministre Youssef Chahed.

Le plus vieux chef de l’État au monde après la reine d’Angleterre se trouvait dans un état « critique » jeudi, selon la présidence, le jour même où Tunis était le théâtre d’un double attentat suicide contre la police revendiqué par l’organisation État islamique (EI).

Un policier a été tué et huit autres personnes blessées dans ces attaques ayant fait ressurgir le spectre de la violence jihadiste.

Pionnière des Printemps arabes de 2011, la Tunisie a poursuivi sur la voie de la démocratisation ces huit dernières années, malgré les soubresauts politiques, la morosité économique et les attaques jihadistes.

Une éventuelle absence prolongée du président a toutefois fait craindre de nouvelles incertitudes politiques, notamment à l’approche des législatives puis de la présidentielle en fin d’année.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte