CAN 2019

CAN 2019 : le Maroc frappe un grand coup face à la Côte d’Ivoire (1-0)

Les Marocains fêtent l'ouverture du score d'En-Nesyri.

Les Marocains fêtent l'ouverture du score d'En-Nesyri. © Ariel Schalit/AP/SIPA

Les Lions de l’Atlas ont livré une superbe prestation pour battre la Côte d’Ivoire dans le sommet du groupe E. Le Maroc est déjà qualifié pour les huitièmes de finale.

C’était l’un des chocs les plus alléchants des phases de poule. Une affiche qui faisait saliver les fans de football dès le tirage au sort de cette Coupe d’Afrique des nations. Le match entre le Maroc et la Côte d’Ivoire aurait pu être une demi-finale ou une finale de cette CAN 2019, le hasard n’en a fait qu’une borne vers les huitièmes de finale, objectif minimal pour les deux sélections dans ce tournoi.

Ce duel entre les Lions de l’Atlas et les Éléphants était aussi le décor d’une scène que le football adore toujours : les retrouvailles entre un « ex » et son ancienne équipe. En 2015, Hervé Renard, aujourd’hui sélectionneur du Maroc, avait emmené les Ivoiriens sur le toit du continent avec une victoire en finale de la CAN. Ce vendredi 28 juin au Caire, il ne rêvait évidemment que de jouer un mauvais tour à ses anciens protégés.

Un sauvetage dès la première minute

Tous deux vainqueurs de leur premier match, le Maroc et la Côte d’Ivoire avaient surtout l’occasion de valider leur ticket pour les huitièmes de finale avant même le dernier match de poule en cas de victoire. Dans ce bras de fer entre ambitieux, ce sont les Éléphants qui ont gonflé les premiers le biceps. Dans la première minute du match, Serge Aurier débordait sur son aile et adressait un bon centre à Kodjia, dont la tête piquée trompait le gardien marocain Yassine Bounou. Mais le défenseur Romain Saïss revenait in extremis repousser le ballon sur la ligne.

Une mise en bouche qui n’annonçait pas vraiment la suite. Après cette première pique, c’est le Maroc qui poussait ses pions. Face à des Ivoiriens un peu trop laxistes dans leur marquage, Dirar était lancé sur l’aile et centrait au premier poteau pour En-Nesyri qui reprenait l’offrande. Son plat du pied frôlait le poteau droit de Sylvain Gbohouo, le gardien ivoirien.

Un Nordine Amrabat en feu

Mais le vrai homme fort marocain de cette première mi-temps était Nordine Amrabat. Sur chacune de ses prises de balle, le milieu offensif créait le danger dans le camp ivoirien. À la 23e, Amrabat éliminait trois défenseurs et glissait dans un timing parfait un ballon pour En-Nesyri, qui ajustait Gbohouo (1-0, 23e). Les Lions de l’Atlas étaient devant et affichaient un niveau de jeu bien supérieur que lors de leur victoire étriquée face à la Namibie.

En face, les Ivoiriens répondaient du tac-au-tac à chaque occasion marocaine, mais sans afficher le même réalisme. À la 25e, Nicolas Pépé avait pourtant une opportunité en or d’égaliser. Sur un ballon repoussé par Yassine Bounou qui avait plongé dans les pieds de Max-Alain Gradel, Pépé récupérait le ballon et tirait vers la cage vide. Mais il ratait le cadre pour quelques centimètres.

Le plan tactique parfait du Maroc

Fort de ce but d’avance au tableau d’affichage, le Maroc a parfaitement géré sa deuxième période. D’abord en quadrillant bien le terrain pour bloquer le moindre début d’offensive ivoirienne. Un plan tactique qui a étouffé une Côte d’Ivoire obligée de se découvrir de plus en plus au fil des minutes pour tenter d’apporter un surnombre à l’avant et se créer enfin des occasions d’égaliser.

Mais dès que les espaces se sont ouverts dans le dos des défenseurs ivoiriens se sont les Lions qui en ont profité. Sur une copie de l’action de l’ouverture du score marocaine, Nabil Dirar était lancé sur son aile droite par Younès Belhanda. En-Nesyri coupait la trajectoire de la balle d’une talonnade, mais il butait sur Gbohouo (67e).

En face, les Éléphants n’avaient rien à se mettre sous la dent tellement la formation d’Hervé Renard bloquait toutes les remontées de balle adverses. Le Maroc ratait même un second but tout fait sur une ultime contre-attaque quand Mazraoui envoyait sur la barre un service parfait de Boussoufa à la 91e minute. Les Lions de l’Atlas ont frappé un grand coup sur la pelouse du Caire.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte