Politique

RDC : le gouverneur de Kinshasa interdit la marche de l’opposition prévue le 30 juin

Martin Fayulu, le 10 janvier 2019 à Kinshasa.

Martin Fayulu, le 10 janvier 2019 à Kinshasa. © AP/Sipa/Jerome Delay

Le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a annoncé l'interdiction de la « marche pacifique » prévue le 30 juin à l'appel de la plateforme d'opposition Lamuka, pour le 59ème anniversaire de l'indépendance du pays.

Le gouverneur de Kinshasa s’est dit « au regret de ne pouvoir prendre acte » de la demande de manifestation dans une lettre adressée Fidèle Babala Wandu, le coordinateur de Lamuka à Kinshasa. Le 30 juin, date de l’indépendance du pays est une « date sacrée et commémorative », poursuit Gentiny Ngobila, estimant « qu’organiser des marches à cette date friserait le sabotage contre la mémoire de la République ».

Un argument qui semble ne pas avoir convaincu l’opposition. « Il n’y a aucun fondement légal pour justifier cette interdiction. Pour nous la marche est maintenue », a assuré à Jeune Afrique Fidèle Babala Wandu. « Cela montre que les choses n’ont pas vraiment changé ici », poursuit-il. Contacté, le gouverneur de Kinshasa n’a pas répondu à nos sollicitations.

Invalidation des députés

Lamuka voulait organiser « une marche pacifique pour exiger le respect de la volonté du peuple », notamment suite à l’invalidation d’une vingtaine de députés de la coalition Lamuka au profit, dans la plupart des cas, de membres du FCC de Joseph Kabila.

Cette décision de la Cour constitutionnelle a provoqué une levée de boucliers au sein de l’opposition. Martin Fayulu, candidat malheureux lors de la dernière présidentielle – dont il conteste toujours les résultats -, avait qualifié cette invalidation « d’assassinat définitif de la démocratie » en RDC et avait annoncé « la suspension des activités parlementaires de tous les parlementaires de Lamuka jusqu’à nouvel ordre ».

Les membres de la coalition doivent se réunir ce vendredi pour décider de la marche à suivre suite à l’interdiction de la marche. Dans le même temps, le vice-Premier ministre intérimaire en charge de l’Intérieur et Sécurité le Basile Olongo a confirmé, le 26 juin à Jeune Afrique, que le défilé du 30 juin, n’aura pas lieu cette année. Félix Tshisekedi adressera un « discours à la Nation » qui sera retransmis par la RTNC, la télévision nationale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte